Le prix du Mémorial d’Ajaccio au Mal des ruines

0

En compétition avec les ouvrages de Jean-Marc Graziani, d’Andreï Makine, de Pierre Nora et de Leila Slimani, Le Mal des ruines a reçu le 42° Prix du Mémorial, Grand prix littéraire de la ville d’Ajaccio pour cette année 2021. Le prix lui sera remis le vendredi 6 août à 19 heures dans la cour du Palais Fesch, le musée des Beaux-Arts d’Ajaccio. Pour en savoir plus sur ce prix et son jury…(lequel a discerné son Prix Découverte à Marie-Paule Raffaelli-Pasquini pour
“Napoléon et Jésus – L’avènement d’un messie”, Ed. Cerf)

Le Corse-Matin de ce dimanche 18 juillet a puPour le lire...blié à cette occasion un article consacré au Mal des ruines. Pour le lire…

Samedi 10 Juillet, sur la SEINE

0

Le samedi 10 Juillet 2021, CLAUDE ARNAUD a mené une flânerie littéraire “au fil de l’eau”, sur une Vedette du Pont-Neuf, du square du Vert-Galant à l’île Saint-Louis. Il a évoqué “La SEINE, sa vie, son oeuvre”, durant cette remontée du fleuve, dont il parlera comme un personnage, une sorte de divinité douce distribuant ses faveurs tour à tour à la rive droite et la rive gauche, autant que comme une source vitale d’approvisionnement en eau, en marchandises, en voyageurs.

Pour lire le compte-rendu qu’a fait de cette Flânerie Klara BUDA, romancière et journaliste albanaise

Pour en savoir plus sur le site des Vedettes du Pont-Neuf                    (ph. K Buda)

ou sur celui de la Librairie des Abbesses, qu’anime Marie-Rose GARNIERI… et encore.

Le Mal des ruines dans Commentaire

0

Crée en 1978 par Raymond ARON et dirigée par Jean-Claude CASANOVA, la revue Commentaire a publié dans son numéro 174 daté de l’été 2021 un extrait du Mal des Ruines consacré au “moment” que vit la Corse, depuis le déclin des clans traditionnels. Cet extrait est précédé d’une présentation par Jean Claude CASANOVA, qui lui-même retrouvé dans le Cap Corse un havre. Pour découvrir cette présentation...

Ce 26 juin 2021…

0

Ce 26 juin 2021 et sur proposition de l’Académie Française, l’Institut de France a récompensé Claude ARNAUD, pour l’ensemble de son oeuvre, en lui décernant le Grand Prix de Littérature Henri-Gal. Pour en savoir plus sur ce prix, et ses lauréats depuis 1995… et encore.

Pour découvrir leurs visages

Sur Maylis de Kerangal

0

Dans son numero n°2549 daté du 17 juin 2021 Le Point a publié un article de Claude ARNAUD sur Canoës, le dernier opus de Maylis de KERANGAL publié aux éditions Verticales. Pour lire l’amorce de cet article… Pour découvrir cet article in extenso

Claude ARNAUD au jury du prix Décembre

0

Ce 16 juin 2021, le prix DECEMBRE a intégré à son jury Claude ARNAUD, en même temps que Maxime CATROUX, éditrice chez FLAMMARION et que Christophe HONORE, cinéaste et écrivain.

Le jury, présidée cette année par l’écrivaine Chloé Delaume, se compose de Laure Adler, Charles Dantzig, Oriane Jeancourt-Galignani, Patricia Martin, Amélie Nothomb et Arnaud Viviant.  Doté de 15000 euros par la fondation Pierre Bergé-Yves Saint Laurent, cette récompense consacre à chaque rentrée depuis 1989 aussi bien un roman qu’un essai Le prix n’a pas encore dévoilé les dates de ses sélections et de sa proclamation. La prochaine réunion aura lieu le 15 septembre.

En course pour le prix littéraire prince Pierre-de-Monaco

0

Claude Arnaud

Claude ARNAUD est l’un des quatre écrivains en lice pour le prix littéraire prince Pierre-de-Monaco, qui sera remis le 12 octobre dans la principauté monégasque. Ce prix récompense non pas un livre mais une oeuvre depuis 1951, où le premier lauréat fut Julien GREEN. Les autres sélectionnés sont  : Annie ERNAUX, Pierre MICHON et Benoit DUTEURTRE.

Pour en savoir plus… ou encore

(photo: Hannah Asssouline, d.r.)

Sur la Covid, dans la NRF

0

Dans son numéro 648 du mois de mai 2021, la Nouvelle Revue Française publie un dossier sur la pandémie qui nous musèle depuis quinze mois et continue de se propager, jusqu’aux sommets de l’Himalaya. Claude ARNAUD a contribué à ces “Dernières nouvelles de la condition humaine” avec un texte intitulé VIRAL revenant sur l’action de ce corpuscule qui nous condamne, pour le seul “plaisir” d’être, à une immobilité déprimante et à une humilité inattendue.

Pour lire la première page de ce texte… Et la seconde

Pour lire le sommaire et découvrir l’éditorial de Michel CREPU

Moravia poète

0

Dans son numéro 2543, daté du jeudi  13 mai 2021, LE POINT a publié un article de Claude ARNAUD consacré aux poèmes inédits de MORAVIA que publient les éditions FLAMMARION dans une traduction de René de CECCATTY et une édition d’Alessandra GRANDELIS (320 p. 31 €). Ce recueil poignant, L’Homme nu et autres poèmes, introduit de façon posthume le romancier italien vingt fois adapté au cinéma (du Mépris à l’Ennui) dans le panthéon des poètes européens du XX° siècle. Pour lire la première page de cet article… et la seconde.

Pour saluer Marie-Françoise LECLERE…

0

Une messe a été dite, en l’église NOTRE-DAME-DES-CHAMPS de Paris, le lundi 3 mai, pour saluer la mémoire lumineuse de Marie-Françoise LECLERE, qu’un cancer foudroyant vient d’emporter. Elle a été l’occasion de lui dire, sans qu’elle puisse protester, toute l’affection et la gratitude qu’on avait pour celle qui dirigea pendant trente ans les pages culturelles de l’hebdomadaire LE POINT, avec un mélange d’autorité, de précision et de tendresse qui transformait les relations professionnelles en autant d’occasions de complicité. Née en 1942, Marie-Françoise avait commencé sa carrière à ELLE, sous la houlette des LAZAREFF, avant d’entrer en 1979 au POINT aux côté de son ami Claude IMBERT, éditorialiste d’exception. Elle avait été la co-scénariste des MOTS POUR LE DIRE, le film de José PINHEIRO interprétée par Nicole GARCIA, aux côté de Suso CECCHI d’AMICO, la collaboratrice de LUCHINO VISCONTI. Elle avait  accompagné, affectivement et littérairement, le grand Lucien BODARD pendant le dernier tiers de sa trajectoire romanesque et avait signé Une vie pour le cinéma (éditions Grasset) un livre remarquable retraçant les aventures cinématographiques de son ami Jean-Jacques ANNAUD.

En plus d’être une grande lectrice – “Kill your darlings“, répétait-elle à ses “plumes” du Point (Marc LAMBRON, Michel SCHNEIDER,  Manuel CARCASSONNE, Christophe ONO-DIT-BIOT, l’auteur de ses lignes...), en reprenant l’injonction de FAULKNER, Marie-Françoise LECLERE était la personne la plus généreuse, la plus attentive, la plus curieuse qu’on puisse rencontrer.  Pour suivre à distance cette messe, dite en présence d’une foule nombreuse et émue

Go to Top