Archive for juin, 2011

LE 28 JUILLET 2011 SUR FRANCE-INTER

0

CLAUDE ARNAUD a été l’invité de« Micro Fiction », l’émission d’ALI REBEIHI

sur FRANCE-INTER, le jeudi 28 juillet 2011, de 11h à 12h.

Pour écouter cette émission…

CLAUDE ARNAUD A BRUXELLES, A LA LIBRAIRIE CH.XII…

0

Le dimanche 26 JUIN 2011, à 11heures 30, Claude ARNAUD a été l’invité de Monique TOUSSAINT à la Librairie Chapitre XII de BRUXELLES (12 avenue des Klauwaerts, 1050, Les étangs d’Ixelles, 02 640 51 09). Ils ont parlé de son dernier livre, “QU’AS-TU FAIT DE TES FRERES?”, parue en septembre aux éditions Grasset.

La Bourse CIORAN à Philippe BORDAS…

0

La Bourse CIORAN 2011 a été attribuée, par un jury composé de Jean-François COLISSIMO, président du Centre National du Livre, Verena von der HEYDEN-RYNSCH, (écrivain et traductrice de CIORAN), Cécile GUILBERT et Claude ARNAUD (écrivains, anciens lauréats), à Philippe BORDAS, écrivain et photographe, auteur de Forcenés (Fayard 2008), essai lyrique sur les rois du cyclisme populaire, et de L’Invention de l’écriture (Fayard, 2010), poème en prose à la gloire de Bruly BOUABRE, poète ivoirien qui inventa un alphabet pour la langue bété – et ce  pour un projet d’essai consacré à Carlo-Emilio GADDA.

CLAUDE ARNAUD RECOMMANDE…

0

…DANS LA PEAU DE PATRICK MODIANO, de Denis COSNARD ( éd. FAYARD). Tenant à la fois de l’enquête policière et de la critique génétique, de l’analyse numérologique, comme  en suscitèrent les romans de PEREC (le chiffre 1945 est ici essentiel),  et du décryptage poétique, cet essai démonte avec une  précision redoutable  les mécanismes créateurs à l’oeuvre dans les romans de MODIANO, jusqu’à faire craindre, en l’exposant au grand jour, puis en les démontant pièce par pièce, de “casser” le lego mémoriel de l’auteur de la Place de l’Etoile, de le réduire à l’état de hochet improductif…

…Et, au cinéma, LA SEPARATION, film iranien écrit et réalisé par ASGHAR FARHADI, qui a remporté l’Ours d’or au festival de Berlin, ses quatre acteurs principaux recevant l’ours d’argent de l’interprétation: un enchaînement virtuose de fautes et de mensonges, d’injustices et de pardons  mène à la séparation d’un couple, à la mort d’un enfant non-né, au mutisme définitif d’un père atteint frappé d’Alzheimer, comme à l’entrée dans la réalité d’une fillette de 11 ans, sur fond de conflits de classes et de sexes : une histoire quasi-parfaite, portée par une mise en scène alliant la vérité du documentaire à la profondeur de la fiction.

Quand Maurice SACHS éclaire les embarras de Dominique STRAUSS-KAHN…

0

Groom à l’hôtel VOUILLEMONT, situé rue BOISSY d’ANGLAS, alors qu’il sortait de l’adolescence, MAURICE SACHS écrit dans LE SABBAT:

L’hôtellerie n’est pas un commerce comme les autres. Ce ne sont pas des objets qu’on y vend mais de la vie. Le client ne passe pas devant vous sans laisser plus de trace qu’un sourire ou qu’une grimace. Sans le vouloir, c’est presque toute son intimité qu’il vous livre au jour le jour. Et cette cité en miniature qu’est un hôtel, quelle meilleure façon a-t-elle de se distraire que d’éplucher la vie de ses habitants? A la façon dont le touriste choisit sa  chambre, en discute le prix, on sait ce qu’il est: riche, avare, ruinée, bluffeur, mauvais coucheur, ou banquier sûr (…) S’il est marié, on sait vite comment va son ménage, s’il est célibataire, quelles sont ses inclinaisons sexuelles…

Quelqu’un qui passe dans un hôtel, éloigné de son milieu habituel, libéré intérieurement, ne se contraint guère. L’employé le voit à nu”.

Go to Top