Archive for janvier, 2016

“JE NE VOULAIS PAS ÊTRE MOI”

13
LE 13 JANVIER 2016, LES EDITIONS GRASSET Ont PUBLIE JE NE VOULAIS PAS ÊTRE MOI, LE NOUVEAU ROMAN DE CLAUDE ARNAUD. TROISIEME ET DERNIER TOME DU CYCLE AUTOBIOGRAPHIQUE INAUGURE AVEC QU’AS-TU FAIT DE TES FRERES, ET CONTINUE AVEC BREVES SAISONS AU PARADIS, JE NE VOULAIS PAS ÊTRE MOI EST LE LIVRE DE LA RESSAISIE DE SOI, AU TERME DES MILLE EPREUVES QUE LA VIE NOUS INFLIGE, ET QU’ON SUSCITE PARFOIS,  par haine de la routine et l’ennui

EN 4° DE COUVERTURE“Il avait passé sa vie à vouloir être d’autres, à emprunter l’identité de ses frères puis de ceux qu’il aimait. Ayant surmonté la mort de sa mère et le suicide de son aîné, vécu avec un homme puis un autre, il  pensait s’être trouvé. Mais son monde vole en éclats lorsqu’un deuxième frère disparaît en mer et que son père meurt. À tout juste quarante ans, Claude ARNAUD devient le patriarche d’une famille de fantômes.
La découverte d’Haïti et l’amour retrouvé, auprès d’une femme, lui permettront de reprendre goût à la vie et d’ordonner enfin, par l’écriture, les morceaux de son existence.
L’histoire de cette renaissance est universelle : elle interroge ce qui, en chacun de nous, subsiste quand tout s’effondre.

Claude ARNAUD, a qui l’on doit le génial Proust contre Cocteau, mène en parallèle une oeuvre autobiographique. Son nouveau volume Je ne voulais pas être moi, interroge l’identité. En librairie le 13 janvier.” Les Inrockuptibles, 25 novembre 2015

“Entre le 30 décembre et la fin février, 476 nouveaux roman arriveront en librairie, annonce Nathalie CROM dans le TELERAMA du 8/12/2015. Une « petite rentrée littéraire », écrit, non sans ironie, le magazine professionnel Livres Hebdo (n°1065) à qui l’on doit la précieuse recension de ces romans hivernaux (…) Quelques auteurs sont particulièrement attendus : Olivier Rolin (Veracruz, chez Verdier), Patrick Lapeyre (La Splendeur dans l’herbe, P.O.L.), Camille Laurens (Celle que vous croyez, Gallimard), Edouard Louis (Histoire de la violence, Seuil), Philippe Claudel (L’Arbre du pays Toraja, Stock), Jean Echenoz (Envoyée spéciale, Minuit), Linda Lê (Roman, Bourgois), Michka Assayas (Un autre monde, Rivages), Claude Arnaud (Je ne voulais pas être moi, Grasset), Olivia Rosenthal (Toutes les femmes sont des aliens, Verticales), Marie Redonnet (La Femme au colt 45, Le Tripode), Nelly Kaprièlian (Veronica, Grasset) ou encore Kéthévane Davrichewy (L’Autre Joseph, Sabine Wespieser).

*POUR DECOUVRIR LES REACTIONS, LES ARTICLES ET LES EMISSIONS QUE “JE NE VOULAIS PAS ÊTRE MOI” A DEJA SUSCITE EN FRANCE

ET A L’ETRANGER

COCTEAU DANS LES CAHIERS DE l’HERNE

0

Les Cahiers de l’Herne publient, en ce début 2016, sous la direction de Serge Linarès, un numéro (le 113ème) consacré à Cocteau. Ce volume substantiel ( (544 pages!)  comporte de nombreuses contributions d’écrivains (Anouilh, Aragon, Berl, Carpentier, Colette, Genet, Mauriac, MIshima, Modiano, Morand…) dont celles, inédites en français, de José Luis BorgèsW.H. Auden et Gertrude Stein. Claude Arnaud y a accordé un long entretien à Serge Linarès, sur la genèse de la biographie qu’il a consacré au poète. Pour en savoir plus, feuilleter ou acquérir ce Cahier 

Pour lire le début de cet entretien dans les Cahiers de l’Herne

“C’est à Claude Arnaud, à qui l’on doit une biographie exemplaire de Cocteau, que revient d’ouvrir ce Cahier de L’Herne, écrit Christine Bini sur le site de la Règle du jeu. En quelques dates clés, il saisit de façon fulgurante la vie du poète : le suicide du père, la guerre de 14-18, la mort de Raymond Radiguet, l’opium, Jean Marais, Orphée au Festival de Cannes, l’entrée à l’Académie française… Il pose la question de la modernité et la résout ainsi : « Sa démarche reste moderne, car elle consiste en une remise en jeu constante de soi, en une expérimentation continue de l’identité ». Pour lire ce post in extenso

*Le 18 mars 2016,  à 20h15 sur France 5, Claude ARNAUD est intervenu dans l’émission “Entrée libre“, animée par Claire CHAZAL, dans l’ultime section dédiée à COCTEAU, à l’occasion de la sortie des ces Cahiers de l’Herne.

Go to Top