Evénements

A Pristina, au Kosovo…

0

Le 7 juin 2022 à midi, Claude ARNAUD a inauguré à PRISTINA, capitale du KOSOVO, la 22° foire du livre. Il a présenté le lendemain  l’édition albanaise du Mal des ruines, son récit consacré à la CORSE, sous le titre « Dhembja e Rrënojave »,  publié par les éditions BUZUKU dans une traduction de Mehdi HALIMI. Il a reçu le prix du meilleur écrivain étranger de cette 22ème foire.

En attendant le 24 avril / Looking forward to april 24…

0

Avec ses mensonges et ses impasses, la sale guerre engagée par Vladimir POUTINE en Ukraine est un cas d’école éclairant les ressorts du national-populisme. Après avoir flatté son peuple en lui rappelant sa grandeur et l’étendue passée de son empire, un autocrate veut atteindre des sommets de popularité en engageant une nouvelle guerre afin d' »offrir » à ce même peuple une nouvelle victoire. Ce narcissisme en miroir – « Tu m’aimes parce que je suis fort, je t’aime parce que tu es grand« , – fonctionne généralement bien, jusqu’aux premières défaites annonciatrices de l’effondrement. Qu’importe que Grozny ait été rasée durant la seconde guerre de Tchétchénie, la Géorgie amputée, Alep martyrisée lors de la guerre civile syrienne,  le nouveau tsar arrache avec les dents des territoires perdus de l’ex-Empire tsariste ou soviétique pour les déposer aux pieds de son peuple. Ce contrat obscène est assuré d’un succès certain, en Histoire : sans comparer l’incomparable, c’est Napoléon « offrant » au peuple français un tiers de l’Europe,  plus que Louis XIV et Charlemagne réunis, en mettant sur le trône ses frères et soeurs; c’est Mussolini « rendant » aux Italiens la Libye et la Tunisie que contrôlait l’Empire romain, avant une partie de la Somalie, l’Ethiopie et l’Erythrée; c’est Hitler restituant aux Allemands la grandeur que le traité de Versailles leur a confisqué, en leur offrant l’Autriche, la Pologne, les pays Baltes, avant la Hollande, la Belgique, la France and so on – la liste serait trop longue pour ce post; c’est Staline « rendant » à l’URSS la Pologne et les pays Baltes après avoir tenté d’annexer la Finlande et avant de manger la Moldavie et de phagocyter l’Albanie, la Yougoslavie, la Roumanie, la Bulgarie, la Tchécoslovaquie…

Ces prédations s’avèrent efficaces, dans un premier temps: Napoléon, Mussolini, Staline et Hitler ont été adulés par une partie de leur peuple, le plus violent, Hitler, ayant même été le plus aimé. Nul doute que si Marine LE PEN était élue le 24 avril, elle gagnerait à mettre en place un même narcissisme à deux« Tu m’aimes parce que je dis tout haut ce que tu penses, je t’aime parce que ta grandeur restaurée va assurer ma postérité ». On se demande donc ce que fera celle qui se présente désormais comme une gentille mamie confitures tout occupée à gâter ses chats, quand le jour viendra d’affronter de vrais fauves, Poutine en particulier. On peut penser qu’elle ne s’opposera pas sérieusement à lui, au vu des liens étroits qu’ils ont tissés. Elle pourrait même être tentée de jouer cette carte de la grandeur retrouvé, par association :  on commence par crier « On est chez nous », on finit par s’installer chez les autres…

Et toujours l’autocrate populiste se targue d’être fils ou fille du peuple: Staline, Hitler, Poutine, Le Pen, c’est toujours la même rengaine, je suis des vôtres, je vous défends contre les forces de l’étranger et de l’argent, je suis le peuple. Le peuple n’existe qu’aux moments brûlants de l’Histoire – révoltes, refus d’occupation, célébration de victoires : il est le reste du temps le levier des dictateurs, des terroristes et des nationaux-populistes. Dans les pays libres, il est une addition de citoyens souverains qui, espérons-le, ne se tromperons pas dimanche prochain.

Looking forward to April 24…

With its lies and dead ends, Vladimir Putin’s dirty war in Ukraine is a textbook case of national populism. After flattering his people by reminding them of his greatness and the past extent of his empire, an autocrat wants to reach new heights of popularity by starting a new war to “offer” the same people a New Victory. This mirror narcissism – ‘You love me because I am strong, I love you because you are great’ – usually works well until the first defeats herald the collapse.Grozny was burned to the ground, and Aleppo was martyred consecutively during the second Chechen war and the Syrian civil war, and Georgia was amputated; the new tsar is bringing back lost territories from the former tsarist or Soviet empire to lay them at his people’s feet.

This obscene contract is sure to be a success in history: without comparing the incomparable, it is Napoleon “offering” to the French people a third of Europe, more than Louis XIV and Charlemagne combined, by putting his brothers and sisters on the throne; it is Mussolini “giving back” to the Italians Libya and Tunisia that the Roman Empire controlled, before parts of Somalia, Ethiopia and Eritrea; it was Hitler restoring to the Germans the greatness that the Treaty of Versailles had confiscated from them, by giving them Austria, Poland, the Baltic States, before Holland, Belgium, France and so on – the list would be too long for this article; it was Stalin who “gave back” Poland and the Baltic States to the USSR after having tried to annex Finland and before eating Moldavia and swallowing Albania, Yugoslavia, Romania, Bulgaria, Czechoslovakia…

These predations proved effective at first: part of their people adored Napoleon, Mussolini, Stalin, and Hitler, the most violent, was even the most loved. There is no doubt that if Marine Le Pen wins the presidential election on 24 April, she would like to implement the same ‘two part’ narcissism. “You love me because I say out loud what you dare not admit. I love you because your restored greatness will ensure my posterity”. So one wonders what the woman who now presents herself as a sweet grandma with jams, busy spoiling her cats, will do when the day comes to face real beasts, Putin in particular. One can imagine that she will not seriously oppose him, given the close ties they have forged. She could also lead to play the greatness card again, by association: you start by shouting “This is your home” in other people’s homes.


And always the populist autocrat boasts of being the son or daughter of the people: Stalin, Hitler, Putin, Le Pen, it’s always the same tagline, I am one of you, I defend you against the forces of money, I am the people. The people only exist at the most burning moments of history – revolts, refusal of occupation, the celebration of victories: for the rest, they are the lever of dictators, terrorists, and national populists. In free countries, it is a sum of sovereign citizens who, let us hope, will not be mistaken next Sunday (translation : Klara BUDA)

On en garde 10!

0

Dirigée par Marie-Rose GUARNIERI, la libraire parisienne des Abbesses, l’assocation VERBES a demandé à 50 écrivains contemporains de faire la liste des 10 livres qui auront marqués leur vie et de commenter ces titres. Les 50 réponses viennent d’être éditées, avec le concours de la maison GALLIMARD, dans un très beau livre intitulé On en garde 10! qui sera offert, avec une rose!, le 23 avril 2022, dans le cadre de la Journée mondiale du livre et du droit d’auteurs organisée par l’UNESCO, par toutes les bonnes librairies indépendantes de FRANCE, de BELGIQUE et de SUISSE – 487 en tout, dont voici la liste exhaustive.

Claude ARNAUD, l’un des 50, avec Hélène CIXOUS, Thomas CLERC, Jean-Hubert GAILLOT, Nathalie LEGER, Maylis de KERANGAL, Jean-Philippe TOUSSAINT et d’autres, a répondu ainsi à l’appel…

Jacques HENRIC dans ARTPRESS

0

Jacques HENRIC consacre, dans le numéro 498 du mensuel ARTPRESS daté d’avril 2022, sa chronique littéraire à JUSTE UN CORPS un article aussi chaleureux et aigu que bienveillant. « Voulant rompre avec un corps et un visage qui vers 18-20 ans le faisaient appeler « Mademoiselle » et ressembler, selon un de ses amants, à Silvana MANGANO (dessin et photo tout à fait convainquant), écrit-il, Claude ARNAUD va entreprendre de se donner à l’exemple de MISHIMA un « corps dur, viril, ascétique ». Hélas! s’affamant à l’excès, le voilà devenu anorexique. Il lui faut tout reprendre. C’est alors que lui vient une conscience nouvelle de ce qu’est un corps: « Un moulin ayant besoin constant d’eau, de vent, de soleil et de farine pour tourner ». Pour lire cet article in extenso

Dans son édition du 30 mars 2022, le quotidien SUD-OUEST publie quant à lui un bel article d’Isabelle BUNISSET. Pour lire ce papier

Un mois aujourd’hui…

0

Cela fait un mois aujourd’hui que le tyran du Kremlin a déclenché sa guerre atroce contre l’Ukraine indépendante. Le bilan humain, matériel et culturel est déjà accablant : deux villes ont pratiquement été rasées (Kharkiv et Marioupol), coupables de ne pas avoir accueilli en héros leurs envahisseurs, et près d’une moitié du pays est la cible directe des tirs quotidiens de missiles, de roquettes et d’obus tirés depuis les terres, les airs et les mers (Noire et d’Azov)  par l’armée du boucher qui a déjà accroché deux villes martyr – Grozny et Alep – à ses épaulettes. L’incroyable résistance d’une population qui semblait douter de ses gouvernants est en train de changer en bourbier l’offensive éclair; en un mois les troupes russes ont eu, de l’aveu Komsomolskaïa Pravda (KP), journal russe officiel, près de 10.000 morts et trois fois plus de blessés – une hécatombe au regard des standards modernes – les Américains n’ont perdus que 2.500 morts en 20 ans d’intervention en Afghanistan et les Russes eux-même, en dix ans de guerre dans ce même pays, n’avaient essuyé « que » 15.000 pertes. La tyrannie paraissait imposer, dans la moitié du globe, la face glaçante de son efficacité économique et militaire : de Moscou à Pékin, les néos-empires semblaient condamner les pays démocratiques à d’interminables débats stériles; désormais une bonne partie de la terre rêve de voir l’immeuble ci-dessous détruit par un missile.

(Retransmission de la conférence de presse annuelle de Vladimir Poutine, le 17 décembre 2020 à Moscou, sur la façade de l’Hotel Salyut,  17 décembre 2020. Photo Anton Novoderezhkin/Tass.ABC.Andia)

Pour en finir avec l’autocrate du KREMLIN/To finish with the autocrat of KREMLIN

0

(Ecole détruite près du centre de Kharkiv,  28 février 2022, ph. Sergey Bobok, Afp)

Aujourd’hui, mardi 1° mars 2022, cinquième jour de l’offensive menée par l’armée russe en UKRAINE, les centres administratifs des villes de Kharkiv/Karkov (1, 5 millions d’habitants) et de Tchernihiv (300.000 habitants) ont été lourdement bombardés pendant la nuit. Des tours d’habitations civiles ont été prises pour cibles sur tout le territoire par des obus destinés à terroriser. Il est de plus en plus clair que la politique du tapis roulant qui a permis à Poutine de détruire Grozny, pendant la seconde guerre de Tchtéchénie, et de rendre l’essentiel de la Syrie à son dictateur héréditaire va être mise en oeuvre en Ukraine, pays de 45 millions d’habitants situé à 4 heures d’avion de Paris (pour Lviv/Lvov). Les écoles, les hôpitaux, les depôts de biens essentiels (farine, essence) les centrales et les barrages électriques seront ses prochaines cibles. Cette boucherie programmée ne peut aboutir. La chute de l’UKRAINE,  dont le despote a décrété qu’elle n’existait pas, annoncerait celle des pays Baltes et de la Finlande, de la Pologne, de la Bulgarie, de la Moldavie, et la réalisation du grand rêve morbide de l’ancien voyou de St-Pétersbourg: le rétablissement de l’autocratie d’esprit tsariste sur tout le territoire de l’ex-empire soviétique, jusqu’à Prague et Dresde, dont il fut le KGBiste attitré. La maladie du Kremlinmégalomanie, paranoïa, autisme – a fait une nouvelle victime, après Ivan le Terrible et Staline.  La Russie est en passe de redevenir la prison des peuples que Lénine lui-même dénonçait. Il y aura, espérons-le, quelques généraux pour estimer qu’ils ne sont plus que de simples exécutants de la politique des Services Secrets, ce gang d’empoisonneurs et d’assassins (Anna Politovskaïa, Alexandre Livitnenko, Boris Nemtsov, Alexeï Navalny, etc, etc…) Déjà l’on pouvait deviner de lourdes réticences sur le visage du chef des services de renseignements, du ministre de la guerre et du chef des armées, à mesure que l’autocrate leur demandait leur « avis » ou leur assénait ses ordres, à la veille de l’offensive. Espérons que quelques oligarches assez charitables pour penser à leur portefeuille avant leur « patrie » viendront financer leurs efforts et que Poutine finira exécuté par ses sbires, comme les Ceaucescu.

Il doit tomber, si nous voulons rester libres. Un pacte sino-soviétique, de fait ou de droit, viendra sinon partout imposer le règne de la tyrannie et la mystique de l’impérialisme.

During the night of 28 February to 1 March of the Russian army’s offensive in UKRAINE, the administrative centers of the cities of Kharkiv/Karkov (1.5 million inhabitants) and Chernihiv (300,000 inhabitants) were heavily bombarded. Civilian buildings were targeted all over the territory by bombs intended to terrorize. It is becoming increasingly clear that the policy that allowed Putin to destroy Grozny during the second Chechen war and to return most of Syria to its hereditary dictator is going to be implemented in Ukraine, a country of 45 million inhabitants located 4 hours by plane from Paris (to Lviv/Lvov).

Schools, hospitals, depots of essential goods (flour, gasoline), power stations and electric barrages will be its next targets. This programmed butchery cannot succeed. The fall of UKRAINE, which the despot has decreed does not exist, would herald the fall of the Baltic States and Finland, Poland, Bulgaria, Moldavia, and the realization of the great morbid dream of the former thug of St. Petersburg: the re-establishment of the tsarist-style autocracy on the whole territory of the former Soviet empire, up to Prague and Dresden, of which he was the official KGB.

The disease of the Kremlin – megalomania and paranoia – has claimed a new victim, after Ivan the Terrible and Stalin. Russia is in the process of becoming once again « the prison of the peoples » that Lenin himself denounced. Hopefully, there will be some generals who will consider that they are now mere executors of the policy of the Secret Services, this gang of poisoners and assassins (Anna Politovskaya, Alexander Livitnenko, Boris Nemtsov, Alexei Navalny, and so on.)

Already, one could see the heavy reticence on the faces of the Chief of the intelligence services, the Minister of War and the Chief of the Army, as the autocrat asked them for their  » view  » or ordered them to do so, on the eve of the offensive. Let’s hope that some oligarchs charitable enough to think of their wallet before their « fatherland » will come to finance their efforts and that Putin will end up executed by his lackeys, like the Ceaucescus.

He must fall, if we want to remain free. A Sino-Soviet pact, de facto or de jure, will otherwise impose the reign of tyranny and the mystique of imperialism everywhere.

Translation: Klara BUDA.

Signature de JUSTE UN CORPS à la librairie LES NOUVEAUTES, 75011

0

Le jeudi 17 février 2022, Claude ARNAUD a présenté son dernier livre, JUSTE EN CORPS, à la librairie Les Nouveautés, 45 bis rue du faubourg du TEMPLE, 75011, PARIS (tel: 0172346603). Pour en savoir plus sur la librairie

LA LIBRAIRIE LES NOUVEAUTÉS
45 bis, rue du Faubourg du Temple 75010 Paris

01 72 34 66 03
www.librairielesnouveautes.com

LES 14 LIVRES DE LA RENTREE 2022 A NE PAS MANQUER

0

TELERAMA a publié la liste des 14 livres de la RENTREE LITTERAIRE de janvier 2022 à ne pas rater, dont JUSTE AU CORPS. Pour découvrir cette liste

A l’antenne de la Radio Télévision suisse

0

Le 20 janvier 2022, la Radio Télévision Suisse a mis en ligne l’interview que Claude ARNAUD a accordé à Céline O’CLIN dans le cadre de QWERTZ, la newsletter de la RTS, sur son nouveau livre, JUSTE UN CORPS, paru au Mercure de France dans la collectionTraits et portraits dirigée par Colette FELLOUS. « Avec Juste un corps, Claude ARNAUD nous livre un écrit à la fois intime et universel, écrit Céline O’CLIN dans sa présentation, le tout dans une écriture chaude et profonde dont la douceur tranche, par instants, avec l’incroyable crudité et concrétude du propos(…) Juste un corps est un livre pas plus lourd que 200g et qui peut prétendre nourrir l’entier des corps de toutes celles et ceux qui choisiront de se le procurer, de suite, ou plus tard. Car il est de telle facture qu’on peut déjà dire de lui qu’il est intemporel Pour écouter l’intégralité de cet entretien

Pour feuilleter les premières pages de Juste un corps

(Sur les rayonnages de la librairie l’Ecume des Pages, à Paris)

Sur l’homosexualité en Corse

0

Claude ARNAUD a témoigné au sujet de l’homosexualité en Corse au cours d’une passionnante émission consacrée au sujet par le magazine télévisé insulaire SUCETA, en date du 10 décembre 2021, sur la chaine FR3  Corse Via Stella . Pour revoir cette émission sur Youtube

Go to Top