Claude Arnaud

Claude Arnaud

This user hasn't shared any profile information

Home page: http://www.claude-arnaud.com

Posts by Claude Arnaud

Les INROCKS saluent JUSTE UN CORPS

0

Le 26 janvier 2022, Gérard LEFORT a salué, sur le site des INROCKS, un « bel autoportrait funéraire et plein de vie. »

« Dans l’Ethique, écrit-il, SPINOZA suggère qu’il y a un « incorporel des corps aussi puissant que l’inconscient de la pensée« . Claude ARNAUD dans son Juste un Corps mêle ses deux spécialités littéraires, l’autobiographie et l’essai... » Pour lire la suite de cet article

A l’antenne de la Radio Télévision suisse

0

Le 20 janvier 2022, la Radio Télévision Suisse a mis en ligne l’interview que Claude ARNAUD a accordé à Céline O’CLIN dans le cadre de QWERTZ, la newsletter de la RTS, sur son nouveau livre, JUSTE UN CORPS, paru au Mercure de France dans la collectionTraits et portraits dirigée par Colette FELLOUS. « Avec Juste un corps, Claude ARNAUD nous livre un écrit à la fois intime et universel, écrit Céline O’CLIN dans sa présentation, le tout dans une écriture chaude et profonde dont la douceur tranche, par instants, avec l’incroyable crudité et concrétude du propos(…) Juste un corps est un livre pas plus lourd que 200g et qui peut prétendre nourrir l’entier des corps de toutes celles et ceux qui choisiront de se le procurer, de suite, ou plus tard. Car il est de telle facture qu’on peut déjà dire de lui qu’il est intemporel Pour écouter l’intégralité de cet entretien

(Sur les rayonnages de la librairie l’Ecume des Pages, à Paris)

TELERAMA s’enthousiasme pour « JUSTE UN CORPS »

0

Dans le numéro de TELERAMA daté du mercredi 12  octobre 2022, Stéphane ELHES écrit: « Un écrivain est aussi un corps. Trentième auteur invité à se livrer à l’exercice de l’autoportrait dans l’originale et belle collection Traits et portraits, Claude ARNAUD choisit ainsi de donner la parole (mots, phrases et images à
l’appui) à cet amas de muscles, viscères et artères qui forme cependant un ensemble de 1,83 mètre pour 72 kilos, mains de pianiste et pied grec, mais qui «ne [se]comprend guère». Juste un corps, donc. Et Claude ARNAUD d’évoquer les étapes de sa vie par ce prisme physique… »

Pour lire cet article in extenso…                 (Sur les rayons de la librairie L’Ecume des Pages, à St-Germain-des-près)

Sur l’homosexualité en Corse

0

Claude ARNAUD a témoigné au sujet de l’homosexualité en Corse au cours d’une passionnante émission consacrée au sujet par le magazine télévisé insulaire SUCETA, en date du 10 décembre 2021, sur la chaine FR3  Corse Via Stella . Pour revoir cette émission sur Youtube

Quand DIACRITIK s’en mêle…

0

Ce jeudi 6 janvier de l’an de grâce 2022, DIACRITIK a chaleureusement accueilli, sous la plume experte de Jean-Pierre CESCOSSE, la sortie en librairie de JUSTE UN CORPS.  Intitulé Le corps du Claude: portrait de l’écrivain dans le vif, cet article met en exergue le parcours de l’auteur de Chamfort (Robert Laffont, 1987) et de Proust contre Cocteau (Grasset, 2013). « Il n’est pas impossible que ces deux livres aient pu inspirer à des lecteurs l’envie de recourir au mot « chef d’œuvre », écrit Jean-Pierre CESCOSSE. Sans me porter à ces extrémités (dans l’incapacité où je me trouve de définir en quoi consiste précisément un « chef-d’œuvre »), je me contenterai de souligner qu’outre leur précieux contenu informatif, il est indéniable que des lectures réitérées n’en épuisent ni la substance ni la singularité. C’est dire si Juste un corps, qui vient de paraître au Mercure de France dans la collection Traits et portraits dirigée par Colette FELLOUS, se devait de tenir la route. Pactiser avec le médiocre ferait offense à ces impressionnants prédécesseurs. Mettons un terme au suspense : ce n’est pas le cas. » Pour lire cet article in extenso

Crédit photo de gauche: Francesca Montovani, 2021, pour les éditions Gallimard  Photo de droite: Dominique Païni, à la devanture de la librairie Delamain, au Palais-Royal de Paris

Transfuge met Juste un corps en lumière

0

Dans son numéro 154 daté de janvier 2022, TRANSFUGE met en lumière JUSTE UN CORPS. Intitulé « Dans ses narines », l’article de Vincent JAURY célèbre un texte « d’une très grande maitrise » et commence ainsi :  » CLAUDE ARNAUD n’écrit jamais aussi  bien que lorsqu’il entreprend des récits hybrides. On se souvient de son très beau Qui dit je en nous? Et là, il re-signe un bel ouvrage, de cette langue classique, ligne claire et égale, Juste un corps. L’exercice est simple, quoique d’une complexité considérable : CLAUDE ARNAUD s’attelle à se disséquer… sous toutes ses coutures.  » Pour lire cet article in-extenso

« Juste un corps » paraît au Mercure de France

0

Le 6 janvier 2022 paraît dans la collection « Traits et Portraits », dirigée par Colette FELLOUS aux Editions du Mercure de France, JUSTE UN CORPS – le 30° titre d’une collection qui fêtera bientôt ses 20 ans. Dans ce récit plus qu’intime, Claude ARNAUD donne la parole, non à sa mémoire, comme dans la trilogie autobiographique inaugurée avec QU’AS-TU FAIT DE TES FRERES?, mais à son corps. Il raconte les souffrances qu’il lui a longtemps infligées, quand il sombra à l’adolescence dans l’anoxerie, puis quand il commença à écrire. Jusqu’à ce que ce corps se mutine, exige d’être traité en égal et finisse par prendre en charge le processus littéraire, de la conception à la profération. Pour en savoir plus

Pour découvrir les autres titres de la collection

Pour commander ce titre au format papier… Ou encore en Ebook

Le prix Sevigné 2021 à Alban CERISIER

0

Le prix SEVIGNE 2021 a été décerné, à une large majorité, en ce mois de décembre, à Alban CERISIER pour son édition de la correspondance Antoine de SAINT-EXUPERYConsuelo de SAINT-EXUPERY parue aux éditions Gallimard cette même année. Le jury  réunissait Claude Arnaud, Jean-Pierre de Beaumarchais, Manuel Carcassonne, Jean-Paul Clément, Charles Dantzig, Anne de Lacretelle, Marc Lambron, Gilbert Moreau, Christophe One-dit-Biot et Daniel Rondeau, avec Jean Bonna comme président d’honneur ( et non Eric-Emmanuel Schmidt, comme l’indique le lien qui suit). La remise aura lieu en janvier 2022. Pour en savoir plus...

Le 2 décembre 2021, à l’Institut

0

Ce 2 décembre 2021, l’Académie française a remise en séance publique ses prix annuels, et Claude ARNAUD y a reçu le grand prix de littérature Henri-Gall pour l’ensemble de son oeuvre. Le discours général a été dit par Dany LAFERRIERE, l’évocation plus particulière était signée Angelo RINALDI. Pour revoir ce moment (aller à la 26° minute)

Sur « Les vies de Jacob », de Christophe BOLTANSKI

0

Dans son édition numérique  du mercredi 24 novembre 2021, puis dans son édition papier en date du jeudi 9 décembre, LE POINT a mis en éclairage 10 livres  n’ayant pas reçu de prix à cette rentrée littéraire, dont Les vies de Jacob, de Christophe BOLTANSKI, auquel Claude ARNAUD a consacré un article commençant ainsi:  » Une productrice remet à Christophe Boltanski un ensemble de 369 Photomatons figurant le même jeune inconnu pour l’encourager à enquêter sur lui en vue d’un film. Acquis aux puces et remontant aux années 1970, cet album en similicuir ne comporte aucun indice permettant d’identifier a priori un sujet aimant visiblement à changer de look (une sorte de Zelig post-soixante-huitard), sinon une cartouche encourageant à contacter le consulat d’Israël, 3, rue Rabelais, à Paris, en cas d’accident. La productrice n’agit pas au hasard : ce Boltanski-là est l’auteur de La Cache, Prix Femina 2015, où il décrivait avec une minutie émue l’appartement familial de la rue Grenelle, sorte de marelle névrotique centrée autour du refuge où le grand-père juif s’était caché pendant l’Occupation, mais aussi du Guetteur, où il enquêtait sur sa mère, recluse contre des ennemis imaginaires – un spécialiste des fantômes familiaux. »

Pour lire cet article in extenso… Ou encore… Et enfin.

Claude Arnaud's RSS Feed
Go to Top