Archives pour septembre, 2018

Sur le dernier roman de Maylis de KERANGAL…

0

Le 17 septembre 2018, LE POINT a publié un article de Claude ARNAUD sur  Un monde à portée de mains (éditions Verticales) le dernier roman de Maylis de KERANGAL

Pour lire l’amorce de cet article

et sa version papier

 

(ph: Jean-Luc BERTINI/Pasco)

Dans « Un jour un destin », sur Fabrice LUCHINI

0

(ph: copyright Bestimages)

Le dimanche 7 septembre 2018, Claude ARNAUD est intervenu dans l’émission  Un jour, un destin consacrée à Fabrice LUCHINI et animée par Laurent DELAHOUSSE. Réalisé par Laurent  ALLEN-CARON, un film intitulé Fabrice LUCHINI, voyages intérieurs, y retrace le parcours hors-norme de l’acteur, en s’appuyant sur les témoignages d’amis et d’intimes comme Jacques FIESCHI, Anne FONTAINE, Philippe LEGUAY, tout trois cinéastes et scénaristes, d’Emma LUCHINI, sa fille, et d’Emmanuelle GARASSINO, sa compagne, comme de ses frères, Michel et Alain LUCHINI, du philosophe-essayiste Alain FINKELKRAUT et donc de Claude ARNAUD. Pour voir cette émission…    

Sur le premier roman de Jean-Luc BARRE…

0

Le 6 septembre 2018, Claude ARNAUD a publié un article dans LE POINT sur le premier roman

de Jean-Luc BARRE, « Pervers » (aux éditions Grasset).

Pour découvrir l’amorce de cet article

Pour lire sa version papier

(ph: Laurent PETER)

La Bourse CIORAN 2018 attribuée à Mehdi Belhaj Kacem

0

La 18e bourse Cioran, dont le jury était composé de Vincent Monadé, président du CNL, de Claude Arnaud, écrivain, de Belinda Cannoneromancière et essayiste, et de Verena von der Heyden-Rynsch, spécialiste de l’œuvre de Cioran, a été attribuée le  mardi 4 septembre 2018 à l’écrivain Mehdi Belhaj Kacem pour son projet d’essai consacré au philosophe Arthur Schopenhauer.

Mehdi Belhaj Kacem a reçu la bourse, d’un montant de 18 000 euros, lors d’une cérémonie au Centre national du livre (CNL), le 12 septembre.

Dans son essai, Mehdi Belhaj Kacem compte explorer « l’impact qu’eut le philosophe allemand sur nombre d’écrivains de premier plan des deux derniers siècles, de Dostoïevski à Flaubert et de Thomas Mann à Joyce, Kafka et Beckett« . Né en 1973, l’écrivain franco-tunisien a publié une vingtaine d’ouvrages dont Algèbre de la Tragédie (Léo Scheer, 2014) et Etre et sexuation ( Stock, 2013 ). Tristam a récemment réédité l’un de ses premiers romans, le remarqué Vies et morts d’Irène Lepic ( Tristram, 2017; 1reéd. 1996). La bourse Cioran soutient chaque année un essayiste de langue française pour l’accomplissement d’un projet d’essai « de facture libre, d’ordre philosophique et/ou littéraire ».

Sur la rentree litteraire 2018…

0

Dans son numéro 2400 daté du 30 aout 2018, LE POINT a publié un article de CLAUDE ARNAUD sur A son image, l’excellent roman de Jerôme FERRARI (ACTES SUD), qui vient d’obtenir le prix du roman du journal Le Monde, ainsi que  le compte-rendu de sa rencontre à LONDRES avec Julian BARNES, à l’occasion de la traduction, au Mercure de France, du dernier roman de l’écrivain anglais, La seule histoire, dans une traduction de Jean-Pierre Aoustin.

Pour lire l’article consacré à J. Ferrari… et sa version papier

Pour découvrir le portrait de Julian Barnes... version papier

(Photos: Jonathan Perugia/Time Out/Camerapress/Gamma Rapho – sp + Jean Delmarty/Opale/Leemage)

Haut de page