Archive for septembre, 2011

A LA 26° FÊTE DU LIVRE DE ST-ETIENNE…

0

CLAUDE ARNAUD était, le samedi 15 octobre 2011 à la 26° fête du livre de SAINT-ETIENNE, l’invité d’un débat ayant pour thème: « L’invention de soi » autour de son dernier livre, QU’AS-TU FAIT DE TES FRERES? (éditions Grasset). L’identité et ses variations (sexuelle, sociale), la restitution par le romanesque de  la profusion des possibles de l’époque (années 70), la littérature comme monde de rechange pour échapper à l’ennui, tels ont été les thèmes d’une rencontre animée par Christine JERUSALEM, enseignante en littérature contemporaine à Lyon, à la Médiathèque de Tarentaize, 20/24 rue Jo Gouttebarge, 42001 Saint-Etienne

 

EN SOUVENIR DE PHILIPPE ARNAUD…

0

Pour le 15° anniversaire de sa disparition au large des côtes corses, la CINEMATHEQUE FRANçAISE a rendu le Vendredi 7 Octobre 2011 hommage à PHILIPPE ARNAUD. Serge TUBIANA, Dominique PAINI et  Claude ARNAUD, son frère, ont évoqué l’écrivain de cinéma (Robert Bresson, éd des Cahiers du Cinéma, Les paupières du visible, ed Yellow now, Son aile indubitable en moi… éd. Yellow now), le scénariste et l’enseignant, tandis qu’Alain BERGALA parlait du scénariste avant la projection de l’Affaire Cicéron de MANKIEWICZ, un de ses films fétiche (20h30 – SALLE GEORGES FRANJU).

« Les films d’espionnage sont propices à l’exploration, fut-ce innocemment, d’une multiplicité identitaire, biographies fictives, faux emplois, jusqu’aux puissances ubiquitaires. L’Affaire Cicéron porte cette virtualité à un degré conscient qui fait de son canevas, proche au fond d’un marivaudage politique, inspiré par une action réelle, une extraordinaire déclinaison de trahisons, double-jeux, manipulations et une quintessence de ce calcul social qui consiste pour agir, à anticiper non seulement l’action probable d’autrui, mais aussi à prévoir réciproquement ce qu’un autre peut penser qu’on va faire, spirale logique d’un grand jeu intersubjectif. » (L’Affaire Cicéron vu par Philippe Arnaud)

POUR LIRE LE BEL HOMMAGE QUE RENDIRENT PHILIPPE MANNONI, de la CINEMATHEQUE FRANCAISE et THIERRY LEFEBVRE, en 1996, A LA MORT DE PHILIPPE ARNAUD

Sur le blog Facebook de la Cinémathèque :

  • Bove Xanaé Philippe Arnaud était un homme exceptionnel. J’ai eu la chance de l’avoir comme professeur de scénario a Paris VIII. Les premiers cours, il faisait tout pour décourager les élèves (il n’aimait pas la foule) en arpentant de long en large la salle et en se grattant l’oreille frénétiquement! Je suis restée et ai pu profiter de sa terrible intelligence. Merci de lui rendre hommage.

    vendredi, à 02:47 · 3 personnes
  • Stephanie GirerdUn professeur passionnant en effet…

    vendredi, à 03:31
  • Bove Xanaé Oui, c’était merveilleux les cours avec lui. Atypique et riche.

(photo : Gérard Courant)

DE CHAIR ET DE PAPIER…

0

LE POINT, dans son numéro 2038 du 6 Octobre 2011, a publié un article de Claude ARNAUD sur le livre touchant d’Olivier FREBOURG, Gaston et Gustave ( Mercure de France), où la perte d’un enfant prématuré est mis en écho avec le refus d’enfanter de FLAUBERT (Frébourg est devenu entretemps le lauréat du prix Décembre 2001, avec Jean-Christophe Bailly)

Pour lire cet article…

EN HOMMAGE A HELENE ROCHAS…

0

Dans le numéro 921 de VOGUE, daté d’octobre 2011, CLAUDE ARNAUD a publié un hommage à HELENE ROCHAS, décédée cet été….

Pour trouver ce magazine…

Dans LE POINT du 25 septembre 2012, il revient sur celle qui accueillit, cinq décennies durant, écrivains, gens de la mode et du théâtre…

Pour lire cet article…

 

CLAUDE ARNAUD était présent…

0

…au vernissage de l’exposition que la Galerie Italienne, 75 rue de la FONTAINE au ROI, 75011 Paris consacre aux Ciels d’Architectures de la photographe ANNA VIVANTE, le jeudi 22 septembre 2011, de 18h à 22h. Il a contribué au catalogue publié par Silvana Editoriale, avec un texte, Lavabo et Circomdabo, traduit en italien et en anglais  par Lara Adler, Valeria Caredda, NTL.

Pour en savoir plus sur l’expo…

Pour trouver ce livre…

Ces mêmes Ciels ont été montrés par la galleria San Fedele de Milan ( via Hoepli 3a-b) à partir du 26 septembre 2012.

CLAUDE ARNAUD RECOMMANDE…

0

Dans la rentrée littéraire 2011, CLAUDE ARNAUD recommande vivement un remarquable récit autobiographique d’ERIC LAURRENT, sur la douloureuse adolescence d’un garçon issu d’une famille ouvrière et chrétienne, doublement assujetti à une morale puritaine, dans la province française des années 80. Bouleversé par l’appel du désir, obsédé par son manque absolu d’exutoire, le narrateur explore avec une grande intelligence sensible l’impasse d’une éducation, les ravages qu’elle suscite dan un corps, l’arrivée salvatrice de la jouissance – magnifique scène de libération finale, dans un Paris lycéen en révolte – avant sa ressaisie rédemptrice par la littérature.

LES DECOUVERTES (ed. de Minuit) ont été récompensées, le 15 novembre, par le prix WEPLER.

c. J.-L. Bertini, Opale

CLAUDE ARNAUD RECOMMANDE ENCORE…

0

ph. Olivier Roller

Dans la rentrée littéraire 2011, CLAUDE ARNAUD recommande tout aussi vivement LIMONOV (éd. POL), le livre qu’EMMANUEL CARRERE vient de consacrer à l’écrivain russe, membre actif des cercles underground sous BREJNEV, valet de chambre d’un homme d’affaires à NEW-YORK, contributeur de l’IDIOT INTERNATIONAL à Paris, fondateur du Parti National-Bolchevik dans le Moscou de POUTINE, qui le jeta en prison. Puissance narrative, rapidité d’exécution, maîtrise du paysage historique et littéraire, le livre se lit avec une intensité et un plaisir jamais démentis. Il parachève la galerie de champions du négatif que CARRERE s’est choisi PHILIPPE K.DICK (Je suis vivant et vous êtes morts), JEAN-CLAUDE ROMANS (L’Adversaire), tout en complétant l’auto-portrait déjà esquissé dans ROMAN RUSSE.

Go to Top