Dans Le Point n°2121, daté du 7 Mai 2013, un article de Claude ARNAUD sur la réédition, en poche Souple aux éditions Tristram, de Hollywood Babylone, le  livre légendaire de Kenneth ANGER sur l’âge d’or, de sang et de sperme de Los Angeles : viols, chantages, adultères, la boue brille sous la plume du cinéaste-voyeur, dont COCTEAU fit découvrir l’extraordinaire moyen-métrage expérimental, Fireworks, au festival du film maudit de Biarritz en 1949: “Un demi-siècle durant, Hollywood fut la  machine à rêves et à terreurs d’une Amérique encore puritaine. Le moindre écart de ses vedettes alimentait les ragots des redoutables commères qu’étaient Hedda Hopper, Louella Parsons et Elsa Maxwell. Mi-voyeur mi-mormon, le pays des reds necks braquait sa loupe morale sur ce foyer de stupre ; les ligues de vertus appelaient à boycotter les films des « pécheurs », policiers et magistrats, détectives et gangsters les faisaient chanter. Des centaines de carrières s’en virent fragilisées, Chaplin lui-même fut accusé de pédophilie et de bolchévisme ; le Moloch était insatiable…” POUR LIRE CET ARTICLE IN EXTENSO…