Livres

POUR LES FETES

0

Les Inrockuptibles reviennent sur Proust contre Cocteau pour en faire l’un des dix « romans » à offrir pour les fêtes dans un supplément à leur numéro 939 (27/11/2013), « Hottes d’or 2013, 150 cadeaux incontournables« :

« LE livre à lire en cette année où l’on célèbre PROUST (centenaire de Du côté de chez Swann) et COCTEAU (cinquantenaire de sa mort). Peu connue, leur amitié fut aussi profonde que complexe, et se mua en rivalité entre celui qui resta au lit à écrire et le « prince frivole » avide de mondanités. Dans cet essai d’une intelligence redoutable, Claude ARNAUD met en scène deux conceptions de la littérature et de la vie qui tout opposaitou que faut-il sacrifier pour atteindre au génie?« .

Le samedi 7 décembre, de 15.45 à 17.15, Claude ARNAUD a signé son livre au Marché de Noël qu’organise la Librairie Ephémère dans l’enceinte du collège Saint-Jean de Passy, 72 rue Raynouard, 75016 Paris

« Vous allez me remercier, écrit Céline MALRAUX sur son site, en date du 5 décembre 2013. Et à double titre. D’abord, il y a tous les ans à l’approche des fêtes ce fatidique-fastidieux moment du petit trot au travers de foules hostiles à la recherche, non pas du temps perdu, mais des cadeaux dont on aura oublié l’intention et la raison d’être à la minute où ils auront changé de mains, et au cours de ce petit trot, une errance angoissante à l’égard de l’un ou de l’autre des membres de son entourage pour le(s)quel(s) on ne sait vraiment mais alors vraiment pas quoi offrir. A cela, j’ai un remède. Oui. Sous la forme d’un cadeau qui vaut de belle-maman au neveu qui finit à peine sa plaquette de roaccutane, du copain qui a déjà tout à la cousine née insatisfaite.

Il s’agit du merveilleux livre de Claude ARNAUD, “Proust contre Cocteau”, une somme de délices de l’intellect où l’on découvre deux frères semblables, presque jumeaux, quoique PROUST fut de vingt ans l’aîné de “COCTO”, mutuellement reconnus comme tels, avec une figure maternelle certes à deux têtes mais pareillement omnipotente et dont la relation confina peu à peu à l’urticaire(…) Claude ARNAUD fait ici une analyse brillante et fine des subtilités narcissico-littéraires sous-tendant l’admiration que PROUST et COCTEAU se vouaient l’un à l’autre et qui se transforma en puissante rivalité. Il faut toute l’érudition de l’essayiste et du critique pour mettre en perspective l’impact de l’un sur l’autre et le talent du romancier pour construire cet édifice psychologique passionnant avec autant de style.

Proust contre Cocteau” est donc bien une appellation à relire ces deux grands à l’aune de cet éclairage plus savoureux qu’une madeleine. Mais, me demanderez-vous, il fallait me remercier à double titre. Le premier, en rapport avec la course aux cadeaux, on a compris. Et le deuxième ? Eh bien, vous allez non seulement l’offrir, mais vous allez le lire, et là vous comprendrez. » Pour lire ce post in extenso…

(Ph: Isabella d’Amico)

SUR PROUST – ET SUR COCTEAU, ENCORE…

4
*LE 4 SEPTEMBRE 2013 Les éditions GRASSET ont publié dans leur collection bleue un essai de Claude ARNAUD intitulé PROUST CONTRE COCTEAU.

Il raconte et analyse la riche relation, largement méconnue, qui unirent les deux écrivains, affectivement et littérairement, de 1910 à 1922 (dessins: Cocteau par Picabia, Proust par Cocteau)

*POUR DECOUVRIR une présentation du livre…
*POUR CONNAÎTRE les réactions qu’il a suscitéES en France…
*COMME A L’ETRANGER/ABROAD…
*POUR TROUVER CE LIVRE Au format papier, à Paris, sur le site de Paris librairies… *Au format papier, dans le reste de la France, auprès de la librairie ou de la Maison de la presse la plus proche de chez vous… *En version électronique, sur le site Les libraires…

 

SUR HOLLYWOOD BABYLONE..

0

 

Dans Le Point n°2121, daté du 7 Mai 2013, un article de Claude ARNAUD sur la réédition, en poche Souple aux éditions Tristram, de Hollywood Babylone, le  livre légendaire de Kenneth ANGER sur l’âge d’or, de sang et de sperme de Los Angeles : viols, chantages, adultères, la boue brille sous la plume du cinéaste-voyeur, dont COCTEAU fit découvrir l’extraordinaire moyen-métrage expérimental, Fireworks, au festival du film maudit de Biarritz en 1949: « Un demi-siècle durant, Hollywood fut la  machine à rêves et à terreurs d’une Amérique encore puritaine. Le moindre écart de ses vedettes alimentait les ragots des redoutables commères qu’étaient Hedda Hopper, Louella Parsons et Elsa Maxwell. Mi-voyeur mi-mormon, le pays des reds necks braquait sa loupe morale sur ce foyer de stupre ; les ligues de vertus appelaient à boycotter les films des « pécheurs », policiers et magistrats, détectives et gangsters les faisaient chanter. Des centaines de carrières s’en virent fragilisées, Chaplin lui-même fut accusé de pédophilie et de bolchévisme ; le Moloch était insatiable… » POUR LIRE CET ARTICLE IN EXTENSO…

« BREVES SAISONS AU PARADIS »…

10
Le 29 août 2012 est sorti aux éditions GRASSET Brèves saisons au paradis, second volet du roman de formation inauguré avec Qu’as-tu fait de tes frères? et nouvel hommage à la vitalité d’une génération, née sous le soleil des années 70.

 

*Après avoir reconstitué le destin d’ARNULF, le gavroche pris dans la tornade de l’après-68, Claude ARNAUD fait cette fois revivre l’étudiant de Vincennes amoureux de JACQUES, brillant jeune directeur d’une revue de cinéma, dans le Paris gâté des années 80, au cœur de cette fiction qu’évoque toute vie vivante. Les acteurs et les décors ont changé, les valeurs se réordonnent brutalement autour de la réussite et de l’argent, l’adulte pointe sous l’éternel adolescent, mais le second freine encore son essor …

Car on ne mène pas qu’une existence, du berceau à la tombe, mais bien des vies, selon les emplois et les amours, les lieux et les décennies : l’homme que l’on est devenu aurait-il même grand-chose à dire à l’adolescent qu’on fut ?

*Pour découvrir les dix premières pages de Brèves saisons au paradis

 

 

« QU’AS-TU FAIT DE TES FRERES? » EN POCHE

0

Le 22 août 2012, deux ans après l’accueil chaleureux réservé à l’édition de tête, est sorti en librairie l’édition en Livre de Poche de QU’AS-TU FAIT DES TES FRERES ?

Pour découvrir les échos qu’a suscité le livre à sa sortie, ainsi que les principaux articles que la presse lui a consacré

Pour lire la critique publiée sur le site de TV5 monde…

Pour trouver ce livre…

Pour en savoir plus…

Interviewé à l’occasion de la sortie de son film APRES-MAI, le 22/11/2012, Olivier ASSAYAS déclare au site Tout le ciné : « Personnellement, j’aurai été absolument satisfait si un autre cinéaste avait fait ce film sur les années 70, quelqu’un qui aurait collecté cette matière-là, cette matière collective notamment. Mais je me suis rendu compte que personne ne le faisait ou que cela tardait beaucoup à venir, et il se trouvait que j’étais cinéaste, que j’étais adolescent à cette époque-là : peut-être alors était-ce à moi de le faire ? Et il y a un livre qui m’a alors aidé ou plutôt stimulé dans cette réflexion, c’est celui de Claude Arnaud Qu’as-tu fait de tes frères ?. Quand je l’ai reçu, je l’ai feuilleté et j’ai eu un effet extraordinairement troublant. A chaque pas, il y avait un nom propre, un lieu, une date. Chacun me semblait, d’une manière ou d’une autre, décrire ma propre histoire. Des évènements presque intimes et je m’étonnais, je me demandais s’il avait vraiment été là lui-aussi. Ensuite je l’ai lu, je l’ai trouvé exceptionnel mais il n’avait plus rien à voir avec mon histoire. Il y avait donc une réalité, un monde commun et, parmi ces repères, des histoires qui sont chaque fois singulières. Mon désir de raconter à ma manière ma traversée de ces années-là s’est donc renforcé. » Pour lire toute l’interview…

 

 

CLAUDE ARNAUD RECOMMANDE…

0

Dans la rentrée littéraire 2011, CLAUDE ARNAUD recommande vivement un remarquable récit autobiographique d’ERIC LAURRENT, sur la douloureuse adolescence d’un garçon issu d’une famille ouvrière et chrétienne, doublement assujetti à une morale puritaine, dans la province française des années 80. Bouleversé par l’appel du désir, obsédé par son manque absolu d’exutoire, le narrateur explore avec une grande intelligence sensible l’impasse d’une éducation, les ravages qu’elle suscite dan un corps, l’arrivée salvatrice de la jouissance – magnifique scène de libération finale, dans un Paris lycéen en révolte – avant sa ressaisie rédemptrice par la littérature.

LES DECOUVERTES (ed. de Minuit) ont été récompensées, le 15 novembre, par le prix WEPLER.

c. J.-L. Bertini, Opale

CLAUDE ARNAUD EN COURSE pour le Prix du Livre INTER…

0

Le lundi 4 avril 2011, QU’AS-TU FAIT DE TES FRERES ?, le dernier roman de CLAUDE ARNAUD, a été sélectionné parmi les dix finalistes du Prix du Livre INTER, dont le jury est présidé cette années par AMIN MAALOUF

Pour en savoir plus…

CLAUDE ARNAUD dans la RENTRÉE LITTERAIRE avec « QU’AS-TU FAIT DE TES FRERES? »

0

CLAUDE ARNAUD a publié, à la rentrée de septembre 2010, un roman aux éditions GRASSET, QU’AS-TU FAIT DE TES FRÈRES?

Pour en lire une présentation et deux extraits

(Photo Hannah, Agence Opale)

Ce livre a fait partie de la Sélection de rentrée de la FNAC établie par 400 adhérents et 500 libraires parmi 300 romans parus en septembre (Pour en savoir plus…)

Il a figuré dans la première liste de sélection du prix Renaudot… dans celle du prix Femina… dans celle du prix Medicis… dans celle du prix Interallié… dans celle du prix Décembre… comme dans celle du Renaudot des lyçéens…

Il a aussi été dans la deuxième liste du prix Femina dans celle de l’Interallié… et dans celle du Renaudot…

Il a figuré enfin dans la troisième et dernière liste du Femina… et de l’Interallié

et aussi dans l’ultime sélection du prix des Deux-Magots… comme du Prix du Livre Inter…

Coup de cœur des vendeurs de la FNAC, ce livre a encore été sélectionné par le Club des Meilleurs livres du mois…

Le jeudi 23 septembre 2010, CLAUDE ARNAUD a dialogué avec les internautes lisant LIBERATION. Pour découvrir ce tchat…

Le 2 octobre, CLAUDE ARNAUD a signé son livre à la LIbrairie GALLIMARD bld Raspail, et en a lu des extraits à la librairie les CAHIERS de COLETTE, Rambuteau, Paris.

Le samedi 30 octobre 2010, CLAUDE ARNAUD a participé au Festival de Littérature contemporaine les Littorales à Marseille, ayant pour thème « Moi et les autres » (142 la Cannebière). Après un forum radiophonique, sous le chapiteau du cours d’Estienne d’Orves (14h30), et une séance de dédicace à la librairie L’Odeur du temps (15h/16h30), il a participé, de 17 à 18.30, à une table-ronde avec Vincent BOREL et Soazig AARON à La Bo[a]te, 35 rue de la Paix Marcel Paul – 13001. Pour en savoir plus…

Le samedi 6 novembre, à 15h15, Claude ARNAUD était à la 29° Foire du livre de BRIVE, pour le Forum des Lecteurs de La Montagne/ France Bleue Limousin, animé par Baptiste Liger (Lire). Pour voir cette rencontre…

Le dimanche 7 à TOULOUSE, de 16.30 à 18 h., pour « VIVONS LIVRES »: il a dialogué avec Olivier Carrérot au centre Pierre-Baudis, salle Ariane 2, au sujet de « 68, avant et après« . Pour en savoir plus…


Pour voir et entendre CLAUDE ARNAUD présenter son livre, dans les diverses chaînes de télévision et de radio, ou sur le net…

Enfin, pour découvrir les premières réactions de la presse écrite au livre,

en France, aller à la rubrique ROMANS

et à l’étranger/abraod…

La New York Review of Books rend compte du « Cocteau » de CLAUDE ARNAUD

0

red-1Le 17 décembre 2009, dans son vol 56, 20, la NEW YORK REVIEW OF BOOKS a rendu compte du « COCTEAU » de CLAUDE ARNAUD, dans un article signé IAN BURUMA.

Pour lire cet article…

Point de vue d’un lecteur

0

Philippe_with_Cocteau_1.jpgQu’est-ce qui t’intéresse, dans le travail de Claude Arnaud ?

“Pour avoir quitté Paris il y a plus de dix ans, j’ai l’impression de rester avec lui en contact avec le meilleur de la culture et de la littérature françaises. Son style est vivant, sa pensée concrète et jamais théorique. Sa grande culture n’intimide pas : elle apparaît comme le résultat d’expériences vécues, plus que d’études.”

Il change souvent de genre : y a-t-il des qualités que tu retrouves dans chacun de ses livres… ?

“Un esprit à la fois critique et joyeux, avec un vrai sens de l’humour, beaucoup d’indépendance d’esprit et une volonté d’objectivité. Qu’il s’agisse d’une pièce de théâtre, d’un roman ou d’une biographie, ses thèmes de prédilection restent : l’identité, l’histoire, l’amour…Quand il est biographe, son empathie pour ses « sujets » est si forte qu’il parvient à ressusciter aussi le siècle qui les a produits ( le XVIII° pour Chamfort, le XX° pour Cocteau) grâce à des recherches approfondies (il met souvent quatre ans pour les écrire). Quand il est romancier, il fait vivre ses caractères, interroge leur identité, suggère combien l’histoire et la géographie ont pu les forger.”

PHILIPPE CAMU

Haut de page