L’Eau

Elle est la source et la finl’origine et le but, la matrice accomplie de la métamorphose qui préside à toutes les formes de vies. Tout comme le temps, a l’egal encore de notre PSYCHISME, elle peut tourner à la glace ou au gaz, se figer ou s’évaporer, mais sa nature tend à l’écoulement.  Fraîche et joyeuse comme l’enfance, elle s’y renouvelle sans fin. ce qui fait d’elle le miroir où se reconnait le narrateur de QU’AS-TU FAIT DE TES FRERES?, de BREVES SAISONS AU PARADIS ET DE Je ne voulais pas être moi, la trilogie autobiographique de claude arnaud.

 

 

>>Icônes.

 

(Photo Eric Gaillard. Reuters)

  • Vous pouvez utiliser ces tags HTML: <a> <abbr> <acronym> <b> <blockquote> <cite> <code> <del> <em> <i> <q> <strike> <strong>

Haut de page