Proust contre Cocteau : en poche/paperback (France and abroad)

*En février 2019PROUST CONTRE COCTEAU, publié en 2013, ressort dans la collection Arléa-Poche, n° 247, dans une édition sensiblement corrigée (ISBN : 9782363081766), sous la houlette d’Anne BOURGUIGNON.
*Pour en savoir plus sur cette réédition et trouver cet essai en librairie

                (à la lib. L’Ecume des Pages, ph. Gaël d’Assche)

*LA PRESSE FRANÇAISE REAGIT A CETTE REEDITION:
*Dans un article publié dans TELERAMANathalie CROM parle d’un « essai brillant sur des visions opposées de la création » et précise:
« En cette année où l’on célébrera le centenaire de l’attribution du prix Goncourt à Marcel PROUST et A l’ombre des jeunes filles en fleurs, l’exégèse sans fin du génie proustien ne va cesser d’alimenter l’actualité éditoriale. Outre l’inédit Sur Proust de Pierre KLOSSOWSKI (éd. Serge Safran) (…) paraît en poche le superbe essai de Claude ARNAUDProust contre Cocteau. Où l’auteur se penche sur la relation que les deux écrivains ont entretenue, au fil de laquelle l’af­fection et la complicité se sont transformées en jalousie, puis en rivalité âpre, voire virulenteUn antagonisme qui est plus profondément le reflet, voire l’incarnation, de deux conceptions de l’artiste et du geste créateur, souligne Claude ARNAUD au terme de son admirable démonstration. »
Pour découvrir cet article in extenso
*Dans la rubrique « C’est en poche » publié dans le SUD-OUEST du 3 mars 2019, dans un article intitulé « Les amitiés maléfiques », Erwan DESPLANQUES écrit: « À vingt ans d’intervalle, PROUST et COCTEAU ont étudié au lycée Condorcet, ont couru les bals puis les honneurs ; ce sont deux mondains – l’un triste, l’autre joyeux-deux « miroirs jumeaux » (dixit PROUST) dont les reflets vont se distordre au fur et à mesure de leur ascension dans le monde des lettres. « Peu d’écrivains se sont autant aimés, enviés, jalousés », écrit Claude ARNAUD dans ce livre magnifique qui, au-delà du portrait croisé, sonde l’énigme du geste créateur. »
Pour lire cet article in extenso
*ET DANS LA PRESSE ETRANGERE
Le 27 février 2019, dans le tout nouveau supplément culturel de La Libre Belgique intitulé « Arts Libre »,  Jacques FRANK salue la ressortie, en collection Arléa Poche, du Proust contre Cocteau en ces termes:
« Les éditions Arléa republient le brillant essai de Claude ARNAUD sur l’étrange relation qui unit un temps Marcel PROUST, né en 1871, et Jean COCTEAU, né en 1889. Ils se rencontrèrent autour de 1910, le premier n’ayant encore rien publié de significatif, le second, poète brillant et drôle, virevoltant du salon de la comtesse de Noailles aux coulisses des Ballets russesPROUSTfasciné, éprouva pour lui un “amour impossible”, asphyxiant, jusqu’au moment où Gide et la NRF le consacrèrent grand écrivain. Il laissa alors tomber COCTEAU, justifiant ce que Lucien DAUDET lui avait dit un jour : “Marcel est génial, mais c’est un insecte atroce”. Le romancier des Enfants terribles fut un des rares écrivains à multiplier les réserves sur La Recherche, comme s’il ne connaissait que trop bien… l’envers du décor. » J.F.
*DANS LES BLOGS…
Sur le site BABELIO, ALZIE ecrit, en date du 8 mars 2018:  » Au-delà de la rencontre entre Proust et CocteaU magnifiquement restituée, du plaisir qu’il y a à lire l’histoire complexe d’une relation de douze ans, Claude Arnaud se fait le passeur de deux oeuvres exceptionnelles et l’explorateur subtil et pénétrant des “ateliers de la fabrique de soi” qu’il annonce dans l’avant-propos (…) SONT style fait mouche lorsqu’il (r)approche ces deux êtres semblables que tout oppose dans cette formidable chambre d’échos début de siècle. Il décrypte et documente merveilleusement leurs “mécaniques” de maturation créatrice ; lente pour Marcel, héritier d’un modèle littéraire ultra classique (Racine et Mme de Sévigné…) ; fulgurante pour Jean issu d’un milieu valorisant fantaisie artistique et éclectisme (…)  Très bien écrit, très bien construit l’essai est aussi très incarné. Il brosse un fin portrait de Cocteau en illusionniste talentueux et pressé à côté de celui, plus acéré, du génial et infernal créateur asthmatique, «l’abeille tueuse» (c’est l’hypothèse finale) dont la métamorphose puis l’aura posthume puissante poursuivra pendant quarante ans le papillon Cocteau et dont le “miel noir” nourrira des générations entières de lecteurs énamourés. Rien d’étonnant à ce que “La Recherche” soit le pivot de ce livre : elle est l’avant et l’après de leur commune mémoire ; puisque Jean, témoin privilégié de sa genèse et auditeur du manuscrit que lui lisait Marcel dans la chambre de liège du Bd Haussmann (on entend presque la voix de Proust), fut l’une des cinq plumes à avoir vanté “Swann” et à avoir cherché un éditeur à son ami (…)  Peut-être Claude Arnaud écrit-il ici le prolongement inspiré du travail de proximité entrepris par l’écriture de la biographie de Cocteau en 2003 ? (…) Mais si son empathie pour Jean transparaît rapidement dans l’essai la position de recul qui lui permet aussi de faire exister Marcel jusque dans ses penchants les plus dissimulés donne un bel équilibre à ce passionnant moment de lecture où se dessine la quête sublime de deux artistes se rejoignant, dans la recherche de leur être véritable, grâce au talent d’un écrivain qui les rend profondément humains. » Pour lire ce très beau post in extenso
*Pour découvrir l’accueil fait à la première édition de ce livre En France
…Par les internautes sur le site Babelio
à l’étranger
et plus particulièrement en Italie…
*POUR COMMANDER CE LIVRE, VIA LES LIBRAIRES…. OU VIA AMAZON
*En Belgique via la FNAC…ET AU BENELUX via INTERFORUM..
*EN ALLEMAGNE
 au Portugal…  Ou encore…
ET en Espagne

 

*First published by éditions Grasset, Paris, 2013, PROUST CONTRE COCTEAU , Claude ARNAUD’s essay, shall be available, the 02/07 2019, in pocket book Arléa-Poche, n° 247.
READ MORE…  PRE ORDERORDER… As well as
*IN SWEDEN, VIA BOKIS
*IN JAPAN… AS WELL AS
  • Vous pouvez utiliser ces tags HTML: <a> <abbr> <acronym> <b> <blockquote> <cite> <code> <del> <em> <i> <q> <strike> <strong>

Haut de page