Archives pour décembre, 2016

« Jean COCTEAU, a life » one of the best books of 2016 for the ARTery Critics/ « COCTEAU », un des meilleurs livres de 2016 pour ARTery

0

« JEAN COCTEAU, A LIFE« , by Claude ARNAUD, amongst the 20 best books of 2016 fort the ARTery’s book critics (fiction and non-fiction).

Read that list

Le « COCTEAU » de Claude ARNAUD a été désigné un des 20 meilleurs livres de l’année 2016 ( fiction et non-fiction) pour les critiques de la revue en ligne The ARTery.

Pour découvrir cette liste

« JEAN COCTEAU, A LIFE » LONGLISTED FOR THE 2017 PEN CLUB AWARDS/ LE « COCTEAU » DE CLAUDE ARNAUD DANS LES PRIX DU PEN CLUB

0

« JEAN COCTEAU, A LIFE », has been longlisted for the 2017 PEN CLUB Jacqueline Bograd Weld Award for Biography.

It is the only translated book in the list. READ MORE

SEE THE LONGLISTED BOOKS

La traduction en anglais du COCTEAU de Claude ARNAUD est en course pour le prix Jacqueline Bograd Weld de la biographie que décerne chaque année le PEN-CLUB Américain. Il est le seul livre traduit dans la liste. Pour en savoir plus Pour découvrir cette liste

« JEAN COCTEAU, A LIFE » in the LITTERARY REVIEW/ « COCTEAU » EN ANGLETERRE

0

The cover of the 449th issue of LITERARY REVIEW (December 2016, UK) is dedicated to « JEAN COCTEAU A LIFE« , the english translation of « COCTEAU« , by CLAUDE ARNAUD.

« Arnaud’s biography is very long (over a thousand pages, including index), but it seldom feels padded, writes KEVIN JACKSON in his review. His style – rendered into English with, he notes, some help from Donna TARTT – is as lyrical as it is ungrammatical, and he allows himself moments of speculative excess that will strike many readers as silly: ‘Some days he was so full of joy that he looked like a fetus daubing the wall with his placenta.’ Over the top, to be sure, and yet quite well suited to his flamboyant subject. Jean-Luc Godard once wrote an article in praise of Cocteau that repeatedly asked, ‘When did you last see Orphée?The triumph of Arnaud’s work is that it makes you keen not just to watch that great film again but to explore the whole of Cocteau’s delicate, fascinating universe.

READ THIS REVIEW

LA LITERARY REVIEW (GDE-BRETAGNE) CONSACRE LA COUVERTURE DE SON NUMERO 449 (decembre 2016) A LA TRADUCTION ANGLAISE DU « COCTEAU » DE CLAUDE ARNAUD.

 » La biographie d’ARNAUD est très longue (un bon millier de pages, en comprenant l’index), mais elle l’est rarement  inutilement, écrit KEVIN JACKSON dans cet article. Son style – transposé en anglais avec l’aide, note-t-il, de Donna TARTTest aussi lyrique qu’affranchi des règles de grammaire. Il s’autorise des moments d’excès spéculatifs qui frapperont le lecteur, comme ce:  « Il était si joyeux certains jours qu’il ressemblait à un foetus barbouillant les murs de son placenta ». Hors mesure, sans aucun doute, mais parfaitement adapté à son  flamboyant sujet. Jean-Luc GODARD écrivit un article célébrant COCTEAU où il demandait, de façon récurrente:  » Quand avez-vous vu pour la dernière fois ORPHEE ?  » Le prodige du livre d’ARNAUD est qu’il nous donne non seulement l’envie de revoir ce film, mais d’explorer, dans son intégralité, l’univers à la fois fascinant et délicat de COCTEAU. »

POUR LIRE CET ARTICLE IN EXTENSO (en anglais)…

Haut de page