« Jean COCTEAU, a life » one of the best books of 2016 for the ARTery Critics/ « COCTEAU », un des meilleurs livres de 2016 pour ARTery

0

« JEAN COCTEAU, A LIFE« , by Claude ARNAUD, amongst the 20 best books of 2016 fort the ARTery’s book critics (fiction and non-fiction).

Read that list

Le « COCTEAU » de Claude ARNAUD a été désigné un des 20 meilleurs livres de l’année 2016 ( fiction et non-fiction) pour les critiques de la revue en ligne The ARTery.

Pour découvrir cette liste

« JEAN COCTEAU, A LIFE » LONGLISTED FOR THE 2017 PEN CLUB AWARDS/ LE « COCTEAU » DE CLAUDE ARNAUD DANS LES PRIX DU PEN CLUB

0

« JEAN COCTEAU, A LIFE », has been longlisted for the 2017 PEN CLUB Jacqueline Bograd Weld Award for Biography.

It is the only translated book in the list. READ MORE

SEE THE LONGLISTED BOOKS

La traduction en anglais du COCTEAU de Claude ARNAUD est en course pour le prix Jacqueline Bograd Weld de la biographie que décerne chaque année le PEN-CLUB Américain. Il est le seul livre traduit dans la liste. Pour en savoir plus Pour découvrir cette liste

« JEAN COCTEAU, A LIFE » in the LITTERARY REVIEW/ « COCTEAU » EN ANGLETERRE

0

The cover of the 449th issue of LITERARY REVIEW (December 2016, UK) is dedicated to « JEAN COCTEAU A LIFE« , the english translation of « COCTEAU« , by CLAUDE ARNAUD.

« Arnaud’s biography is very long (over a thousand pages, including index), but it seldom feels padded, writes KEVIN JACKSON in his review. His style – rendered into English with, he notes, some help from Donna TARTT – is as lyrical as it is ungrammatical, and he allows himself moments of speculative excess that will strike many readers as silly: ‘Some days he was so full of joy that he looked like a fetus daubing the wall with his placenta.’ Over the top, to be sure, and yet quite well suited to his flamboyant subject. Jean-Luc Godard once wrote an article in praise of Cocteau that repeatedly asked, ‘When did you last see Orphée?The triumph of Arnaud’s work is that it makes you keen not just to watch that great film again but to explore the whole of Cocteau’s delicate, fascinating universe.

READ THIS REVIEW

LA LITERARY REVIEW (GDE-BRETAGNE) CONSACRE LA COUVERTURE DE SON NUMERO 449 (decembre 2016) A LA TRADUCTION ANGLAISE DU « COCTEAU » DE CLAUDE ARNAUD.

 » La biographie d’ARNAUD est très longue (un bon millier de pages, en comprenant l’index), mais elle l’est rarement  inutilement, écrit KEVIN JACKSON dans cet article. Son style – transposé en anglais avec l’aide, note-t-il, de Donna TARTTest aussi lyrique qu’affranchi des règles de grammaire. Il s’autorise des moments d’excès spéculatifs qui frapperont le lecteur, comme ce:  « Il était si joyeux certains jours qu’il ressemblait à un foetus barbouillant les murs de son placenta ». Hors mesure, sans aucun doute, mais parfaitement adapté à son  flamboyant sujet. Jean-Luc GODARD écrivit un article célébrant COCTEAU où il demandait, de façon récurrente:  » Quand avez-vous vu pour la dernière fois ORPHEE ?  » Le prodige du livre d’ARNAUD est qu’il nous donne non seulement l’envie de revoir ce film, mais d’explorer, dans son intégralité, l’univers à la fois fascinant et délicat de COCTEAU. »

POUR LIRE CET ARTICLE IN EXTENSO (en anglais)…

SUR LES DERNIERS LIBERTINS DE BENEDETTA CRAVERI

0

DANS SON NUMERO DATE DU 10 NOVEMBRE 2016, LE POINT PUBLIE L’ARTICLE QUE CLAUDE ARNAUD A CONSACRE AUX DERNIERS LIBERTINS DE BENEDETTA CRAVERI, finaliste du Prix Médicis essai 2016 (Ed. FLAMMARION). POUR LIRE CET ARTICLE…  CET ESSAI FIGURE PAR AILLEURS DANS LA LISTE DES 25 MEILLEURS LIVRES DE L’ANNEE 2016 PAR L’HEBDOMADAIRE,  DANS SON NUMERO DATE DU 24 NOVEMBRE. POUR DECOUVRIR CETTE LISTE

 

SUR PICASSO ET GIACOMETTI

0

Dans son numéro 2304, LE POINT PUBLIE UN ARTICLE DE CLAUDE ARNAUD sur la remarquable exposition PICASSO-GIACOMETTI visible jusqu’au 5 février 2017 au Musée PICASSO de Paris.  Pour lire l’amorce de cet article

JEAN COCTEAU, A LIFE, in the NYRB/ Le COCTEAU de Claude ARNAUD dans la NEW YORK REVIEW of BOOKS

0

IN ITS NOVEMBER 24, 2016 ISSUE, THE NEW YORK REVIEW OF BOOKS PUBLISHES AN EDMUND WHITE’S REVIEW OF « JEAN COCTEAU, A LIFE » BY CLAUDE ARNAUD, PUBLISHED BY YALE UNIVERSITY PRESS. READ THE BEGINING OF THAT REVIEW, UNTITLED « THE HIGH WIRE OF JEAN COCTEAU »DANS SON NUMERO DATE DU 26 NOVEMBRE 2016, LA NEW YORK REVIEW OF BOOKS PUBLIE UN ARTICLE D’EDMUND WHITE CONSACRE A LA TRADUCTION, EN LANGUE ANGLAISE, DU JEAN COCTEAU DE CLAUDE ARNAUD. Pour lire l’amorce (en langue anglaise) de cet article…  (Photo: Philippe HALSMAN, 1949)

Sur le dernier roman d’Angelo RINALDI…

0

Dans le numéro 2304 du POINT daté du jeudi 3 novembre 2016, CLAUDE ARNAUD rend compte du dernier   roman d’ANGELO RINALDI, « Torrent » (édition FAYARD), dans une article intitulé « RINALDI le félin ». POUR DECOUVRIR L’AMORCE DE CET ARTICLE

POUR LIRE ENCORE L’EXCELLENT ARTICLE QUE  GILLES MARTIN-CHAUFFIER LUI A CONSACRE dans le PARIS-MATCH du 25 octobre 2016


Read an excerpt of « Jean COCTEAU, A Life »/ Pour lire un extrait, en anglais, du COCTEAU de Cl. Arnaud

0

*BROWSE THE INTRODUCTION

*The website LITERARY HUB publishes an online excerpt, dated October 24, 2016,  of « JEAN COCTEAU, A Life », by Claude ARNAUD, concerning the PROUST/COCTEAU friendship, made of love, jalousy and treason. As a title: « Literary Frenemies: Jean COCTEAU and Marcel PROUST », and subtitle: « One has to resolve oneself to face the fact that you are not a true friend »

READ THAT EXCERPT

« Claude ARNAUD illuminates JEAN COCTEAU and MARCEL PROUST’s friendship’s slow fade », writes HARRIETT STAFF, on a poetry blog posted Posted in Peétry News on Monday, October 24th, 2016 by The POETRY FOUNDATION. READ MORE

DISCOVER READERS’ RATINGS ON GOODREADS.COM

* FEUILLETER L’INTRODUCTION

*Le site LITERARY HUB publie un extrait de la traduction américain du COCTEAU de Claude ARNAUD, en date du 24 Octobre 2016, qui touche à la relation, faite d’amour, de jalousie et de trahison, qui unit PROUST et COCTEAU. Avec pour titre: « Annemis littéraires » et pour sous-titre:  » Il faut se résoudre à admettre que vous n’êtes pas un véritable ami ».

POUR LIRE CET EXTRAIT (EN ANGLAIS)

« CLAUDE ARNAUD illumine la relation COCTEAU/PROUST et son lent déclin, écrit de son côté HARRIETT STAFF dans son POETRY BLOG, publié le 24 octobre 2016 par le site POETRY FOUNDATION. Pour lire ce blog (en anglais)

POUR DECOUVRIR LES NOTES ACCORDEES AU LIVRE PAR LES LECTEURS DE GOODREADS.COM...

Cocteau-le-cancre a enfin son pavé, par Kevin McMahon/ The dunce gets a doorstop: A Life of Jean Cocteau

0

Dans un post publié par la Los Angeles Review of Books, en date du 17 octobre 2016, Kevin McMahon écrit:

« Les plus connus des avant-gardiste inconnus n’ont jamais manqué de biographes – à commencer par eux-mêmes! -mais la biographie épique publiée en 2003 par Claude ARNAUD, aujourd’hui disponible en anglais grâce à la traduction de Lauren Elkin et Charlotte Mandell, est la première à réussir l’impossible, en offrant un récit continu de la vie de COCTEAU, au lieu d’une sélection de hauts faits. Le résultat tient en un pavé complexe de plus de 1000 pages. Mais cette amplitude n’est pas vaine; elle est l’espace nécessaire pour donner corps à l’histoire vécue par COCTEAU.  Si quelques-unes des précédents biographies, celle de Francis Steegmuller (1970) en particulier, qui faisait référence, sont plus lisibles, c’est qu’elles n’étaient pas aussi ambitieuses. L’on doit à Claude ARNAUD d’avoir fait le travail que personne avant lui n’avait eu l’énergie de faire (…) Cocteau était tout sauf ennuyeux, et je ne peux imaginer une biographie exhaustive suscitant autant d’éclats de rire.L’empathie imaginative le dispute à la rigueur de la recherche, chez ARNAUD; il fait vivre son seulement son héros mais tous les seconds rôles… »

Pour lire cet article in extenso (en anglais)

« THE MOST FAMOUS unknown modernist has never lacked biographers — beginning with himself — but Claude ARNAUD’s 2003 epic, now available in English courtesy of Lauren Elkin and Charlotte Mandel, is the first to attempt the impossible: a continuous narrative of Jean COCTEAU’s life, instead of selected highlights. The result is an unwieldy 1,000+ page doorstop. But the vastness is not vacuous; it’s the space necessary to unreel COCTEAU’s story in full. If some of the previous biographies, like Francis Steegmuller’s 1970 classic, are more readable, it’s because they weren’t as ambitious. Readers owe Arnaud thanks for dispatching a job that none before him had the stamina to face (…) Whatever he was, Cocteau was never boring, and I can’t think of another full-dress biography with a higher laugh-out-loud count. Arnaud’s scholarly diligence is combined with imaginative sympathy; he makes not only the protagonist but the supporting characters come alive. « . Read in its entirety this review….

 

 

When Art Mattered, by Bruce FLEMING/ Quand l’art comptait, par Bruce FLEMING

0

The Washington Free Beacon publishes, on October 16, 2016, an online review, signed Bruce Fleming of « Jean COCTEAU, a Life« , by Claude ARNAUD:

« This is an exhaustive and exhausting book—including all the people COCTEAU rubbed shoulders with, famous and semi-famous names jostling on the page to re-create a world that was brought to an end by the dawning of our world in the aftermath of World War II. But at least it’s an evocation of a vanished era as if it still mattered—and that’s good. You want intensity from the person telling you the story you’re listening to; ARNAUD is nothing if not intense. After all, if it’s narrated with ironic distance, absolutely nobody will care. And there is no distance here: it’s like the poet falling into the water mirror. All of a sudden, there you are, side by side with PROUST, GIDE, Anna de NOAILLES, NIJINSKY, STRAVINSKY, PICASSO, and dozens of lesser lights (…) The artistic world of “l’entre-les-deux-guerres” Paris is lovingly chronicled… and rendered by his translators in supple English that doesn’t read like a translation (…) The charm of ARNAUD’s book is that he seems to re-create the adolescent intensity of Cocteau’s world, the one where the latest show at the Ballets Russes was all anybody talked about, and where Being Part of It All was the only thing that mattered. Reading it is like diving down to Atlantis. Take a weekend and take the plunge. When you get back, there will be a moment where you wonder where you’ve been—and where you are. »

READ THIS ONLINE REVIEW

Le WASHINGTON FREE BEACON publie en ligne, le 16 octobre 2016, un article de Bruce FLEMING sur la traduction anglaise de la biographie de JEAN COCTEAU par Claude ARNAUD, publiée par Yale University Pres:

« Voici un livre à la fois exhaustif et épuisant, qui comprend  tous les gens que COCTEAU côtoya, vedettes et semi-vedettes se bousculant  pour recréer un monde disparu à la fin de la Seconde Guerre Mondiale. Mais au moins ce monde est-il évoqué comme s’il comptait toujours autant – et c’est une bonne chose. Vous attendez de l’intensité, de la part des gens qui vous racontent un histoire, et Claude ARNAUD est tout sauf mou. Tout le monde se désintéresse d’une histoire racontée avec ironie et distance – et il n’y a aucune distance ici. Vous tombez dans le miroir d’eau de Cocteau et vous retrouvez côte à côte avec PROUST, GIDE, Anna de NOAILLES, NIJINSKY, STRAVINSKY, PICASSO  (…) Le monde artistique de “l’entre-les-deux-guerres” parisien est chroniqué avec grâce et  rendu avec souplesse par les traductrices, si bien que le tout n’a pas l’air issu d’une traduction (…) Le charme du livre d’ARNAUD  tient à sa recréation de l’intensité adolescente du monde de COCTEAU, celui ou tout le monde parlait du dernier spectacle des BALLETS RUSSES et où être dans le coup, artistiquement, était vraiment la seule chose qui comptait. Lire cette biographie c’est plonger dans l’Atlandide. Prenez un week-end et plongez tête la première. En en revenant à aujourd’hui, vous vous demanderez dans quel monde vous naviguiez, et dans lequel vous vous réveillez.

Pour l’article in extenso (en anglais)

 

Haut de page