« Proust contre Cocteau » salué par Alzie sur le site Babelio

ALZIE écrit, en date du 8 mars 2018, Sur le site BABELIO :  « Au-delà de la rencontre entre PROUST et COCTEAU, magnifiquement restituée, du plaisir qu’il y a à lire l’histoire complexe d’une relation de douze ans, Claude ARNAUD se fait le passeur de deux oeuvres exceptionnelles et l’explorateur subtil et pénétrant des “ateliers de la fabrique de soi” qu’il annonce dans l’avant-propos (…) Son style fait mouche lorsqu’il (r)approche ces deux êtres semblables que tout oppose dans cette formidable chambre d’échos début de siècle. Il décrypte et documente merveilleusement leurs “mécaniques” de maturation créatrice ; lente pour Marcel, héritier d’un modèle littéraire ultra classique (RACINE et Mme de SEVIGNE…) ; fulgurante pour Jean issu d’un milieu valorisant fantaisie artistique et éclectisme (…)

« Très bien écrit, très bien construit l’essai est aussi très incarné. Il brosse un fin portrait de COCTEAU en illusionniste talentueux et pressé à côté de celui, plus acéré, du génial et infernal créateur asthmatique, « l’abeille tueuse » (c’est l’hypothèse finale) dont la métamorphose puis l’aura posthume puissante poursuivra pendant quarante ans le papillon COCTEAU et dont le “miel noir” nourrira des générations entières de lecteurs énamourés. Rien d’étonnant à ce que “La Recherche” soit le pivot de ce livre : elle est l’avant et l’après de leur commune mémoire ; puisque JEAN, témoin privilégié de sa genèse et auditeur du manuscrit que lui lisait Marcel dans la chambre de liège du Bd Haussmann (on entend presque la voix de Proust), fut l’une des cinq plumes à avoir vanté “Swann” et à avoir cherché un éditeur à son ami (…)

Peut-être Claude ARNAUD écrit-il ici le prolongement inspiré du travail de proximité entrepris par l’écriture de la biographie de COCTEAU en 2003 ? (…) Mais si son empathie pour Jean transparaît rapidement dans l’essai la position de recul qui lui permet aussi de faire exister Marcel jusque dans ses penchants les plus dissimulés donne un bel équilibre à ce passionnant moment de lecture où se dessine la quête sublime de deux artistes se rejoignant, dans la recherche de leur être véritable, grâce au talent d’un écrivain qui les rend profondément humains. » Pour lire ce très beau post in extenso