Une certaine lassitude vous prend, au vu du Niagara de livres qui emporte les étals, ne vivent que deux semaines et repartent au recyclage? Vous regrettez l’ère où les vraies oeuvres avaient le temps de s’imposer, où les libraires les couvaient des années durant, et où la logique marchande n’avait pas (presque) tout contaminé? Lisez Sans entraves et sans temps morts II (Grasset), le second des Exercices d’admiration de CECILE GUILBERT. Vous l’y retrouverez en grand forme, chantant avec joie et vigueur ses champions, qu’ils appartiennent au passé (SAINT-SIMON, CELINE, NABOKOV, DEBORD) ou à notre présent (JACK-ALAIN LEGER, LIBERATI, THOMAS CLERC), leur ajoutant de superbes portraits de singuliers (BARON MOLLET, BERNARD MINORET…)

Pour lire le texte très personnel que Cécile GUILBERT vient de donner à l’édition québequoise de l’Huffington post