POUR LES 50 ANS DE LA COLLECTION POCHE G/F

0

Pour son premier cinquantenaire, la collection de Poche GARNIER/FLAMMARION édite, en cette fin mars 2015, un ouvrage rassemblant le témoignage de 50 écrivains contemporains – et vivants! De Gwenaëlle AUBRY à Antoine VOLODINE, tous évoquent, sou forme de récit ou de questionnaire,  leur relation avec les auteurs dits « classiques » dans un ouvrage intitulé L’Art de bien choisir ses amis, diffusé gratuitement par les libraires. CLAUDE ARNAUD a répondu à la premier question – Quel fut votre premier choc littéraire? – ainsi : « Gide. Un homme disait tout de ses désirs, de sa vie, de ses goûts, sans la moindre gène, comme on n’ose même pas le faire, seul à seul. Une sensibilité s’avouait dans un style soyeux qui prenait l’apparence même de ses pensées. J’avais 14 ans, j’ai tout lu dans l’année. »

Pour lire la suite de ses réponses

Pour consulter l’ensemble de l’ouvrage

SANS ENTRAVES…

0

Une certaine lassitude vous prend, au vu du Niagara de livres qui emporte les étals, ne vivent que deux semaines et repartent au recyclage? Vous regrettez l’ère où les vraies oeuvres avaient le temps de s’imposer, où les libraires les couvaient des années durant, et où la logique marchande n’avait pas (presque) tout contaminé? Lisez Sans entraves et sans temps morts II (Grasset), le second des Exercices d’admiration de CECILE GUILBERT. Vous l’y retrouverez en grand forme, chantant avec joie et vigueur ses champions, qu’ils appartiennent au passé (SAINT-SIMON, CELINE, NABOKOV, DEBORD) ou à notre présent (JACK-ALAIN LEGER, LIBERATI, THOMAS CLERC), leur ajoutant de superbes portraits de singuliers (BARON MOLLET, BERNARD MINORET…)

Pour lire le texte très personnel que Cécile GUILBERT vient de donner à l’édition québequoise de l’Huffington post

LE BONHEUR DU CRAPAUD

0

Dans ces neuf nouvelles italo-marocaines, Umberto PASTI évoque sa vie amoureuse, depuis l’enfance jusqu’à aujourd’hui. La singularité de ce recueil ne tient pas au sexe de ses partenaires, ou à la nature de leurs pratiques, mais à leur appartenance à d’autres espèces. Il effectue son initiation avec Carolina, une coronelle lascive qui s’endort après l’amour, lovée sous ses aisselles. Il s’épanouit avec Darling, une mante religieuse à qui il fait boire des dés de Lemoncello, puis connait une véritable symbiose avec un adorable ténia glouton. La découverte d’un iris « anglais » dans les contreforts du Rif lui fait retracer l’histoire du fameux bandit Raïssouni, l’agonie de la faune de Rohuna, sur le littoral atlantique marocain, les ravages exercés par le mauvais développement. Ecrit avec une grâce, un humour, et un charme irrésistibles, merveilleusement illustré par Pierre LE-TAN, Le Bonheur du crapaud (Flammarion) fait penser à Vladimir Nabokov, Jean-Henri Fabre et Lewis Caroll à la fois.

Pour en savoir plus

CLAUDE ARNAUD RECOMMANDE…

0

Dans son numéro 2212, daté du 29 janvier 2015, LE POINT a publié un article de CLAUDE ARNAUD recommandant la lecture de LES 33, un remarquable roman vrai écrit par l’écrivain américain HECTOR TOBAR sur l’Odyssée des 33 mineurs chiliens qui se retrouvèrent enfermés, deux mois durant, dans les sous-sols du désert chilien de l’Atacama, avant d’être sauvés de leur prison de pierre, sous le regard du monde entier, par des suppositoires de métal dignes de JULES VERNES. Pour lire cet article, dans sa version définitive

UN ENTRETIEN DANS LE JOURNAL LIBANAIS L’ORIENT LITTERAIRE

0

En ce mois de janvier 2015, Claude ARNAUD a accordé à la romancière Georgia MAKHLOUF un entretien pour le journal libanais L’Orient littéraire, n° 103, supplément mensuel du journal L’Orient Le Jour. Il tourne autour de la question de la fabrication de l’identité….

CE MERCREDI NOIR, PLACE DE LA REPUBLIQUE…

0

Le mercredi 7 janvier 2015, CLAUDE ARNAUD était, comme des dizaines de milliers de Parisiens, sur la place de la République pour témoigner de son effroi, de sa nausée et de sa colère devant l’assassinat par des nazislamistes des principaux rédacteurs et dessinateurs d’un magazine satyrique, « coupables » d’avoir persisté à vouloir pouvoir rire des religions, comme de deux policiers chargés de leur protection. Dans leur impatience à détruire, les amants de la Mort ne cherchent que leur anéantissement, et nous ferons tout pour qu’ils le trouvent.

 

A LA NUIT DE LA POESIE, LE 6 DECEMBRE

2

 

LE SAMEDI 6 DECEMBRE, A 23.40, CLAUDE ARNAUD A PARTICIPE A LA NUIT DE LA POESIE ORGANISEE PAR JEAN-PHILIPPE ROSSIGNOL et BARBARA POLLA A LA GALERIE VANESSA QUANG, DE 21H A 7H DU MATINIL A LU CINQ POEMES DE RONSARD TIRES DES AMOURS DE CASSANDRE, DES AMOURS DE MARIE ET DES SONNETS POUR HELENE, AINSI QUE SON EPITAPHE, A SON AME, ET L’UN DE SES TOUT DERNIERS SONNETS (1586):

« Je n’ai plus que les os, un squelette je semble,
Décharné, dénervé, démusclé, dépoulpé,
Que le trait de la mort sans pardon a frappé ;
Je n’ose voir mes bras que de peur je ne tremble.

Apollon et son fils, deux grands maîtres ensemble,
Ne me sauraient guérir, leur métier m’a trompé.
Adieu, plaisant soleil, mon œil est étoupé,
Mon corps s’en va descendre où tout se désassemble.

Quel ami me voyant en ce point dépouillé
Ne remporte au logis un œil triste et mouillé,
Me consolant au lit et me baisant la face,

En essuyant mes yeux par la mort endormis ?
Adieu, chers compagnons, adieu, mes chers amis,
Je m’en vais le premier vous préparer la place ».

GVQ 7, RUE DES FILLES DU CALVAIRE, 75003 PARIS. Tél : +33 144  54 92 15

LE PRIX DE LITTERATURE ANDRE GIDE

0

Le jury du Prix de littérature André Gide s’est réuni pour la première fois le 18 octobre 2014 à Paris. Créé et soutenu par la Fondation Catherine Gide, il récompensera une œuvre en langue française remarquable par sa nouveauté, son originalité ou son exigence stylistique. Doté d’une somme de 10.000 euros,  il sera décerné chaque année lors du Salon du Livre de Paris.

Composé de neuf membres, Claude Arnaud, Philippe Forest, Marie Gil, Robert Kopp, Eric Marty, Laurence Plazenet, Jean-Benoît Puech, Peter Schnyder, Laurent Zimmermann, présidé par Robert Kopp pour trois ans, le prix a retenu au terme de cette première réunion six candidats:

Philippe Bordas : Chant furieux (Gallimard 2014), Arthur Dreyfus : Histoire de ma sexualité (Gallimard 2014), Michel Schneider : L’auteur, l’autre (Gallimard 2014), Anne Serre : Dialogue d’été (Mercure de France 2014), Antoine Volodine  : Terminus radieux (Seuil 2014), Eric Vuillard : Tristesse de la terre (Actes Sud 2014)

Le Prix sera remis au stand de l’éditeur de l’œuvre choisie, au Salon du livre de Paris, le samedi 21 mars 2015.

Pour en savoir plus… Et encore

PATRICK MODIANO, NOBEL

0

FRANCE CULTURE A CONSACRE L’APRES-MIDI  DU SAMEDI 11 OCTOBRE 2014 A EVOQUER L’OEUVRE DE PATRICK MODIANO, PRIX NOBEL DE LITTERATURE 2014. CLAUDE ARNAUD A PARLE DE LA GENESE DE CETTE CONQUÊTE DE L’OUBLI, DE 16 à 17 h, DANS L’EMISSION UNE VIE UNE OEUVRE spéciale Modiano, ANIMEE PAR Martin QUENEHEN, AVEC Pierre PACHET, Claude BURGELIN, Thyphaine SAMOYAULTDenis COISNARD.

Pour écouter le podcast de cette émission

Dans Le Point du 16 octobre 2014, n° 2196, Claude ARNAUD écrit:  » Mon MODIANO est drôle, désinvolte, insolent. Il lit tout et ne souffre d’aucune timidité. Son hypermnésie pourrait le mener même à une sorte de manie collectionneuse sans la faille identitaire qui donne à sa quête un tour vibrant. Il appartient par son père au peuple des victimes, mais aussi au noyau des acteurs du marché noir ;  actrice flamande tournant pour la Continentale, sa mère a un pied dans le camp des bourreaux. Il dévore les livres de ces derniers, leur peur des Juifs en devient presque flatteuse. Il est obsédé par CELINE et Maurice SACHS, cet écrivain juif qui se mit au service de l’Allemagne sous l’Occupation.  Il a fait un hold-up sur cette période qui n’intéressait plus personne, l’a pour ainsi dire privatisée en publiant un mois avant mai 68 La place de l’Etoile. Il s’y présente en dandy sardonique, bien plus intéressé par les bourreaux que par les victimes. Il y montre du rythme, de la tchatche, du culot. Il y fait volontiers l’amour et frappe à l’occasion ses opposants. Mêlé à la traite des blanches, il y revêt un uniforme nazi pour s’en prendre à son père, déguisé en rabbin. Cinq ans plus tard le même Modiano contribue, en cosignant avec Louis Malle le scénario de Lacombe Lucien, à convaincre la France encore gaulliste qu’elle a aussi collaboré. Il parle sans hésitation, il sait tout de ce qui s’est passé. »


A SAINT-ETIENNE LE 16 OCTOBRE

0

LE JEUDI 16 OCTOBRE 2014, CLAUDE ARNAUD A PARTICIPE A UNE JOURNEE D’ETUDE INTITULEE « L’ESPRIT DE RETOUR » LORS DE LA 29eme FÊTE DU LIVRE DE SAINT-ETIENNE. IL INTERVENU DANS UNE TABLE-RONDE CONSACREE A L’ECRITURE DE SOI A LA MEDIATHEQUE MUNICIPALE DE TARENTAIZE, AVEC POUR MEDIATEUR  Thierry GUICHARD (Le Matricule des Anges). AUTRES INVITES / JERÖME MEIZOZ, DOMINIQUE FABRE. POUR EN SAVOIR PLUS…

Haut de page