Evénements

Le rideau de scène de « Parade » à Naples/ Il sipario di « Parade » a Napoli

0

Les 7 et 8 avril 2017 s’ouvriront les expositions consacrées au voyage que PICASSO et COCTEAU effectuèrent en 1916-17 à Rome et Naples pour préparer le décor, les costumes, la chorégraphie et le rideau de scène de PARADE, ballet monté à Paris, au théâtre du Châtelet. Le Musée de Capodimonte et l’Antiquarium du site antique de POMPEI abriteront ces deux expositions, visibles jusqu’au 10 Juillet 2017. Claude ARNAUD est l’auteur, dans le catalogue , d’un texte intitulé « Cocteau Parade » et d’une brève biographie de COCTEAU. Pour en savoir plus (en italien)… Pour acquérir ce catalogue

Dal giorno 8 aprile 2017, il Museo di Capodimonte inaugurerà una nuova mostra su Parade, ballet scritto da COCTEAU, con sipario e costumi di PICASSO:  il quadro (17 metri di base per 10 di altezza, conservata al Centre George Pompidou di Parigi) fu dipinto da PICASSO nel 1917 durante un periodo in cui si trasferì a Roma con COCTEAU prima un viaggio a Napoli fatto assieme a STRAVINSKY a Napoli e Pompei. Claude ARNAUD ha scritto due testi nel catologo, l’uno dedicato a la genesi del ballet, « Cocteau Parade« , l’altro, una piccola biografia di COCTEAUSaperne di più… Acquistare sto catalogo..

LA MORT DE BOB SILVERS

0

Fondateur et directeur légendaire de la NEW YORK REVIEW OF BOOKS, BOB SILVERS vient de mourir à NEW YORK, ce 20 mars 2017, à l’age de 87 ans. Né le 31 décembre 1929, il avait collaboré à la Paris Review à partir de 1954 avant de créer en 1963, avec Barbara EPSTEIN la NYR of B, qui n’allait plus cesser d’être la revue de référence, littéraire et intellectuelle, donnant le la dans le monde anglo-saxon et au-delà. Découragés par la baisse du niveau de la critique littéraire, à la fin des années 50, ils avaient  largement fait appel à des écrivains (de Joan DIDION à Susan SONTAG) pour traiter des grands sujets d’actualités et faire le compte-rendu des livres. Non seulement BOB SILVERS concevait chaque numéro de la NYR of B, depuis plus d’un demi-siècle, mais il relisait chaque article à la loupe, allant jusqu’à rémunérer les informateurs qu’il sollicitait pour vérifier tel ou tel point. D’un curiosité inépuisable et d’une intelligence vorace, BOB SILVERS était au coeur du documentaire que Martin SCORSESE consacra à la Revue en 2014, sous le titre : The 50 Year Argument.  Il manquera à tous ceux qui l’ont connus et admirés, dans l’entourage de Grace DUDLEY, son âme-soeur, morte il y a quelques mois, comme à ceux qui le devinait, à travers les articles qu’il n’écrivait pas mais inspirait. Pour découvrir les réactions (en anglais) à sa mort… Et encore

Emmanuel PEREIRE exposé à CARQUEFOU

2

Le samedi 18 mars 2017 s’est ouvert à Carquefou, près de Nantes, l’exposition « Emmanuel PEREIRE » – un choix de 35 oeuvres parmi le fond PEREIRE que conserve les FRAC des Pays de la Loireeffectué par le plasticien suisse Thomas HUBER. L’exposition met en éclairage la singularité d’un créateur né en 1930 et mort du SIDA en 1992, exposé de son vivant dans les meilleures galeries françaises et les musées les plus novateurs des USA, oublié depuis. CLAUDE ARNAUD lui avait rendu hommage en faisant son portrait dans « Brèves saisons au Paradis » (Grasset, 2012)

FRAC des Pays de la Loire, Boulevard Ampère
, 44470 CARQUEFOU.

Entrée libre. Horaires d’ouverture de l’exposition :
 du mercredi au dimanche de 14h à 18h
Visite commentée le dimanche à 16h. Groupes tous les jours sur rendez-vous.

L’exposition court jusqu’au 28 mai 2017.

Pour en savoir plus

« Une des cinq expos à ne pas manquer » pour les Inrocks

Pour lire un premier compte-rendu sur le site de Paris-Art

Pascal QUIGNARD, prix de littérature André Gide 2017

0

Le Jeudi 16 mars 2017,  le 3° prix de littérature André Gide a été remis à Pascal QUIGNARD pour son livre Les Larmes, paru aux éditions Grasset, à la librairie Gallimard du 15 boulevard RASPAIL, Paris 75007. Les deux autres finalistes étaient Benoit Duteurtre pour Livres pour adultes ( Gallimard) et Noël Herpe pour Dissimulons (Plein jour). Soutenu par la Fondation Catherine Gide et doté de 10.000 euros, le prix littéraire André GIDE est attribué par un jury composé de: Claude ARNAUD, Philippe FOREST, Marie GIL, Robert KOPP, Eric MARTY, Laurence PLAZENET, Jean-Benoit PUECH, Peter SCHNYDER et Laurent ZIMERMANN.

Pour en savoir plus…

Jean COCTEAU, by Claude ARNAUD, finalist for the 30th Annual French-American Foundation Translation Prize

0

Jean Cocteau: A Life by Claude Arnaud, translated by Lauren Elkin and Charlotte Mandell, has been selected as one of five non-fiction finalists for the 30th Annual French-American Foundation Translation Prize. The awards ceremony will be held on 8 June 2017. The winning translator receives $10,000.

Read more

Jean Cocteau: A Life, par Claude Arnaud, traduit du français à l’anglais par Lauren Elkin et Charlotte Mandell, est l’un des cinq livres finalistes ( dans la catégorie non-fiction) du 30° prix Annuel de traduction de la French-American Foundation. La ceremonie de remise du prix aura lieu le 8 Juin 2017. Le traducteur – ou les traductrices! – lauréat recevra(ont) 10,000 dollars.

Pour en savoir plus

 

La Cinémathèque rend hommage à Charles NAJMAN

0

Le Mercredi 8 mars 2017, à 20 h., en salle Georges Franju, la Cinémathèque française a rendu hommage à Charles NAJMAN, décédé à 60 ans cet été, en projetant son dernier long-métrage, PITCHIPOÏ. Tourné en 2012, interprété par Xavier Gallais, Laurent Lacotte, Sabrina Seyvecou, Denis Lavant, Serge Merlin, Michèle Moretti, ce film raconte la dérive hallucinée d’un stand-up comique, Julien Schulmann, dont le père meurt brutalement. Rescapé des camps d’extermination, celui-ci demande par testament à son autre fils, Pierre, de disperser ses cendres en Pologne, sa terre d’origine. Mais Pierre a disparu depuis deux ans en Amérique latine et la famille Schulmann n’a que haine pour la Pologne. A l’exception de Pierre, dont le fantôme semble s’ingénier à encourager à un retour à cette terre d’origine, qu’il tient pour la vrai patrie des Juifs.

Un film délibérément sarcastique,  coupant court à toutes les  revendication identitaires d’aujourd’hui, que la plupart des distributeurs avaient refusés de sortir en salle, par peur, et qui a enfin la chance, après une première sortie discrète à l’espace SAINT-MICHEL en 2014, de trouver son vrai public.

Pour en savoir plus

OU encore

CONCERT LECTURE LE 8 FEVRIER 2017

0

Un Concert-lecture exceptionnel s’est donné le Mercredi 8 février 2017, à 20 heures précises, chez Alban CAUSSE,                                                             

3, rue PIERRE-L’ERMITE, 75018 Paris (métro La Chapelle) au profit de la Fondation « PARADIS des INDIENS » fondation à but non-lucratif qui oeuvre à scolariser les enfants et à soigner les habitants des ABRICOTS, village du finistère haïtien ravagé par le passage de l’ouragan Matthew, le 4 octobre 2016.

Les pièces musicales ont été interprétées et chantées par Stéphanie HUMEAU, pianiste, Caroline MONTIER, soprano, l’OISELEUR, baryton. Extraits de « PORTRAITS CRACHES« , une anthologie à paraître chez BOUQUINS en septembre 2017, les textes ont été dits par Claude ARNAUD. Chacun a donné ce qu’il souhaitait pour les interprètes et la Fondation. Pour découvrir le programme de ces portraits crachés/chantés

Et le flyer invitant à ce concert du 8 février

Pour en savoir plus sur la Fondation Paradis des Indiens, animée par Mica de Verteuil…

Pour découvrir la page Facebook de la Fondation

Et les ravages causés par l’ouragan Matthew au village des ABRICOTS

Une classe d’école des Abricots financée par la Fondation « Paradis des Indiens »

Mica de Verteuil témoigne des ravages opérés par le cyclone

« Jean COCTEAU, A LIFE », in The SPECTATOR/ « COCTEAU » vu par The SPECTATOR

0

« All biography is both an act of homage and a labour of dissection,and all biographers are jealous of their subjects, Duncan FALLOWELL writes in The Spectator (01/7/2017). Most keep it cool, but some like it hot and have created a distinct category in which jealousy becomes murder followed by necromancy: the one they hug is asphyxiated — but lo! — they breathe their own air back into it. Sartre’s book on Jean Genet is such a work, as are Brigid Brophy’s on Ronald Firbank and Roger Lewis’s on Anthony Burgess. Claude Arnaud’s on Jean Cocteau is yet another. Its approach is intensely romantic. Everyone is heaving in lurid colours. Arnaud certainly knows his material; and that he carefully references printed sources along the way is adroit, a necessity to the illusion, like the pins which hold a provisional costume together. The result is a mind-boggling excursion through Cocteau’s many milieux: from his teenage beginnings as a poet in Proustian Paris; through the Great War and the Modern movement of the 1920s in collaboration with Diaghilev, Satie, Stravinsky and Picasso; followed by the macabre uncertainties of the 1930s and later in Nazi-occupied Paris; and on to postwar film making and international celebrity. The parade of boyfriends and benefactresses is spectacular, and the near-lifelong opium addiction is paralleled by the manner in which the story moves forward in a kind of peristaltic reverie. READ THIS REVIEW

* « TOUTE BIOGRAPHIE EST A LA FOIS UN HOMMAGE ET UNE DISSECTION, ET TOUS LES BIOGRAPHES SONT JALOUX DE LEUR SUJET, ECRIT DUNCAN FALLOWELL DANS THE SPECTACTOR, LE 7 JANVIER 2017. LA PLUPART GARDENT LEUR CALME, MAIS CERTAINS S’ENFLAMMENT, AU POINT D’ENGENDRER UNE CATEGORIE A-PART OÙ LA JALOUSIE TOURNE AU MEURTRE ET A LA NECROMANCIE : L’AUTEUR QU’ILS EMBRASSENT EST LENTEMENT ASPHYXIE, AVANT QU’ILS N’ INSUFFLENT LEUR AIR DANS SES POUMONS : AINSI FIRENT JEAN-PAUL SARTRE AVEC JEAN GENET, BRIGID BROPHY AVEC RONALD FIRBANK ET ROGER LEWIS AVEC ANTHONY BURGESS

LE COCTEAU DE CLAUDE ARNAUD EN EST UN NOUVEL EXEMPLE. SON APPROCHE EST INTENSEMENT ROMANTIQUE, TOUS LES PROTAGONISTES Y APPARAISSENT SOUS DES COULEURS ECLATANTES. ARNAUD CONNAÎT PARFAITEMENT SON AFFAIRE. L’ADRESSE AVEC LAQUELLE IL CITE SES SOURCES ECRITES VIENT RENFORCER L’ILLUSION, TELLES CES EPINGLES QUI FONT TENIR ENSEMBLE LES PIECES D’UN COSTUME EN COURS D’ELABORATION. LE RESULTAT EST UNE EPOUSTOUFFLANTE EXCURSION A TRAVERS LES NOMBREUX MILIEUX QUE COCTEAU TRAVERSA, DE SES DEBUTS COMME POETE ADOLESCENT DANS LE PARIS PROUSTIEN A LA GRANDE GUERRE, ET DU MOUVEMENT MODERNE DES ANNEES 20 AUX COTES DE DIAGHILEV, SATIE, STRAVINSKY ET PICASSO, AUX AMBIGUITES MACABRES DES ANNEES 30 ET AU PARIS OCCUPE PAR LES NAZIS, SANS OUBLIER LES FILMS REALISES DURANT L’APRES-GUERRE ET LA RENOMMEE INTERNATIONALE. LA PARADE DES AMANTS ET DES PROTECTRICES EST SPECTACULAIRE, ET LA DEPENDANCE A L’OPIUM EST AMPLIFIEE PAR LES CASCADES DE RÊVERIES QUE SUSCITE LE RECIT »… LIRE CET ARTICLE IN EXTENSO...

« Jean COCTEAU, a life » one of the best books of 2016 for the ARTery Critics/ « COCTEAU », un des meilleurs livres de 2016 pour ARTery

0

« JEAN COCTEAU, A LIFE« , by Claude ARNAUD, amongst the 20 best books of 2016 fort the ARTery’s book critics (fiction and non-fiction).

Read that list

Le « COCTEAU » de Claude ARNAUD a été désigné un des 20 meilleurs livres de l’année 2016 ( fiction et non-fiction) pour les critiques de la revue en ligne The ARTery.

Pour découvrir cette liste

« JEAN COCTEAU, A LIFE » LONGLISTED FOR THE 2017 PEN CLUB AWARDS/ LE « COCTEAU » DE CLAUDE ARNAUD DANS LES PRIX DU PEN CLUB

0

« JEAN COCTEAU, A LIFE », has been longlisted for the 2017 PEN CLUB Jacqueline Bograd Weld Award for Biography.

It is the only translated book in the list. READ MORE

SEE THE LONGLISTED BOOKS

La traduction en anglais du COCTEAU de Claude ARNAUD est en course pour le prix Jacqueline Bograd Weld de la biographie que décerne chaque année le PEN-CLUB Américain. Il est le seul livre traduit dans la liste. Pour en savoir plus Pour découvrir cette liste

Haut de page