Evénements

Proust contre Cocteau en poche Arléa

0

*Le 7 février 2019, le PROUST CONTRE COCTEAU de Claude ARNAUD, publié aux éditions GRASSET en 2013, ressort dans la collection Arléa-Poche, n° 247, dans une édition sensiblement corrigée (ISBN : 9782363081766), sous la houlette d’Anne BOURGUIGNON.

Pour en savoir plus sur cette réédition

Pour découvrir l’accueil fait à la première édition de ce livre…

En France

à l’étranger

et plus particulièrement en Italie

Pour commander ce livre, via Les Libraires…. ou via Amazon

En Belgique via la FNAC…  et en Espagne

*First published by éditions Grasset, Paris, 2013, PROUST CONTRE COCTEAU , Claude ARNAUD’s essay, shall be available, the 02/07 2019, in pocket book, Arléa-Poche, n° 247.
READ MORE…  PRE ORDER

 

Les 25 meilleurs livres de l’an 2018

0

Le jeudi 30 décembre 2018, Christophe ONO-DIT-BIOT a révélé, au Théâtre de l’Odeon, la liste des 25 meilleurs livres de l’année, établie par un jury d’écrivains et journalistes du magazine LE POINT composé de Claude ARNAUD, Jean-Paul ENTHOVEN, Marc LAMBRON, Marie-Françoise LECLERE, Sébastien LE FOL, François-Guillaume LORRAIN, Thomas MAHLER, Saïd MAHRANE, Julie MALAURE, Valérie Marin la MESLEE, Christophe ONO-DIT-BIOT, Sophie PUJAS, Michel SCHNEIDER, Albert SEBAG et Laurent THEIS. Pour découvrir cette liste, publiée par LIVRES-HEBDO

Pour voir Christophe ONO-DIT-BIOT la présenter

Le Lambeau consacré

0

Le 5 novembre 2018, les jurés du prix FEMINA ont choisi, à la quasi-unanimité, Le Lambeau de Philippe LANÇON (ed. Gallimard). Autant que l’histoire d’une reconstruction, à travers les mains d’une chirurgienne qu’on n’oubliera pas, ce livre raconte une résurrection, physique, morale et littéraire: LANÇON n’est pas seulement passé à deux doigts de la mort, le 7 janvier 2015, lors de l’attaque du siège de CHARLIE-HEBDO  par les frères Kouachi, il n’a pas que perdu le bas du visage et l’usage de la parole, il a franchi le fleuve de la mort pour revenir parmi les vivants, reconstruit à défaut d’être indemne, après des mois d’hospitalisation. Et il a trouvé dans ce drame, non seulement la preuve de sa propre humanité, comme de celle de tous ceux qui se dévouèrent à lui, au sein d’équipes médicales remarquables, mais le sujet d’un livre qui touche en profondeur par son honnêteté, sa clairvoyance et sa lucidité.

Pour célébrer Pierre GUYOTAT

0

Le 23 octobre 2018, LE POINT a publié, dans son numéro 2408, un article de Claude ARNAUD rendant compte du dernier livre de Pierre GUYOTAT, Idiotie, parut chez Grasset. Intitulé « Guyotat, le possédé », ce texte revient sur le parcours hors-norme d’un homme entièrement voué à l’écriture, à qui le jury du prix Femina a décerné un prix spécial pour l’ensemble de son oeuvre, le 5 novembre, et qui a reçu, le jour suivant, le prix Médicis..

Pour lire cet article tel qu’il a été publié dans le magazine à la sortie du livre de Guyotat.

Pour le lire sur le site web du Point, qui en a publié une autre version, plus longue

Claude ARNAUD anime un atelier d’écriture…

0

A partir du 26 septembre 2018, et jusqu’au 12 décembre de la même année, tous les mercredi, de 12 à 14 heures, Claude ARNAUD animera un atelier d’écriture auprès de l’Ecole d’écriture Les Mots, 4 rue DANTE à Paris, dans le 5° arrondissement (Métro Saint-Michel ou Maubert-Mutualité) – un atelier ouvert à tous.

Il s’agira d’apprendre à esquisser puis à construire le portrait d’un être vivant, ou mort, de le (la) décrire, à la fois physiquement et moralement, en usant des seuls mots, jusqu’à conférer à ce modèle une existence propre, une singularité et une intimité qui la rendent reconnaissables à d’autres, même à ceux qui ne le (la) connaîtraient pas.

Pour en savoir plus sur le déroulement de cet atelier

AVEC PESSOA, SUR FRANCE-CULTURE

0

Ce samedi 1° septembre 2018, à 15 heures, Claude ARNAUD a été l’un des participants à l’émission UNE VIE UNE OEUVRE que FRANCE-CULTURE consacre à l’oeuvre de Fernando PESSOA. Il y a évoqué toute l’influence qu’a eu le grand Portugais sur son travail, de Qui dit je en nous ? à Je ne voulais pas être moi. Menée par Dany LEGRAS, l’émission, d’une durée d’une heure, est accessible en cliquant sur ce lien

Le Jeu de Tarots d’Emmanuel PEREIRE

0

Thomas HUBER et le FRAC des Pays de la Loire ont eu l’excellente idée de créer  un jeu de  tarots, intitulé  PARADOX, fait de 80 cartes, format tarot (59,76 x 112,72 mm), dont l’avers reproduit certains des tableaux (grands et petits formats) du peintre conceptuel (1930-1992), et l’envers figure des messages tirés de son extraordinaire Livre des Anges (inédit à ce jour). L’ensemble fait mieux que rendre, avec élégance et ironie, l’esprit paradoxal d’Emmanuel PEREIRE, il « rassemble »  sous ses deux aspects, conceptuel et graphique, le travail d’un créateur d’exception, en révélant les tensions qui le traversent, entre mélancolie et dérision.

Pour en savoir plus

Pour commander ce jeu cartes auprès de son diffuseur, les Editions 303…

ÉDITIONS 303, Espace Sèvre, 12, boulevard Georges-Pompidou 44200 Nantes – France. Tel +33 (0)2 28 206 30. F. +33 (0)2 28 205 021

contact@editions303.com

Pour voir Emmanuel PEREIRE parler de son travail, comme de ses rencontres avec Fernand LEGER et Alberto GIACOMETTI, et pour entendre Roland BARTHES parler de son oeuvre

 

« Proust contro Cocteau » letto da Paolo Isotta per Il Fatto Quotidiano/ « Proust contre Cocteau » dans le Fatto Quotidiano

0

Il Fatto Quotidiano ha pubblicato, il 22 avril 2018, una recensione entusiastica di PROUST Contro COCTEAU, sotto il titolo:  » Jean COCTEAU, il fratello maggiore che PROUST alla finie rinnego »

PAOLO ISOTTA parla di « un piccolo libro di CLAUDE ARNAUD, al quale dobbiamo gratitudine per il bellissimo ritratto biografico e letterario di COCTEAU pubblicato nel 2003: Proust contro Cocteau, del 2013, apparso qualche mese fa per la Archinto (pp. 224, euro 25). Piccolo libro, quando a dimensioni; grande per la profondità. Arnaud possiede due doni divini, la sintesi e la grazia. La sua narrazione è un’epitome e si condensa in sentenze, nello stile dei grandi moralisti francesi, Montaigne, La Bruyère. Leggendo il libro ho annotato una serie di tali sentenze che mi piacerebbe citare: quando sono andato a farne la somma, mi sono accorto ch’essa lo comprende quasi per intero.  Onde posso solo dire: leggetelo, ne avrete un rarissimo diletto. Leggere sta recensione

IL FATTO QUOTIDIANO a publié, dans son édition du 22 avril 2018, un très bel article de PAOLO ISOTTA sur PROUST CONTRE COCTEAU intitulé « Jean COCTEAU, le grand frère que PROUST finit par renier« : « un petit livre de CLAUDE ARNAUD (à qui nous devons déjà un très beau portrait biographique et littéraire de COCTEAU publié en 2003) : Proust contre Cocteau, sorti en France en 2013, et traduit en italien voici quelques mois chez Archinto (pp. 224, euro 25). Petit livre, par ses dimensions; grand, par sa profondeur. Arnaud possède deux dons divinsla synthèse et la grâce. Son récit quintessencié se condense, dans le style des grands moralistes français, Montaigne, La Bruyère. Je n’ai cessé, lisant le livre, de souligner des phrases que j’aurais voulu citer : quand j’ai tenté d’en faire la somme, j’ai réalisé que j’allais reproduire le livre presque entier.  Je peux juste dire ceci : lisez-le,  vous y prendrez un rare plaisir. »

 

A Bastia autour de « Portrait crachés », avec Musanostra.

0

Claude ARNAUD est intervenu à Bastia, le samedi 14 avril 2018, à la mairie annexe de Ville de Pietrabugno, sur le port de Toga, à la sortie nord de la ville. Il était l’invité de l’association Musanostra et de sa présidente, Marie-France Bereni-Canazzi. Il a parlé de son dernier livre,  »Portraits crachés », à la fois une anthologie du portrait littéraire et une déambulation à travers les livres qui l’ont marqué, depuis MONTAIGNE jusqu’à Camille LAURENS. Pour en savoir plus

Pour découvrir un compte-rendu de cette rencontre

Pour lire le post qu’a consacré JEAN-FRANÇOIS PIETRI, sur le site de CETTE MÊME ASSOCIATION LITTERAIRE CORSE, A « PORTRAITS CRACHÉS ET À « QUI DIT JE EN NOUS? »

Claude ARNAUD salue « Les GARÇONS SAUVAGES »

0

On ne peut voir, en cet hiver 2018, de film plus abouti, de plus déroutant et convaincant à la fois que LES GARÇONS SAUVAGES, premier long-métrage de Bertrand MANDICO. C’est à la fois un conte fantastique et un Ovni allégorique, la plus merveilleuse confirmation des liens intimemment incestueux que le cinema entretient, depuis sa naissance, avec le rêve, les désirs les moins normés, et la puissante aptitude à la métamorphose propre au vivant survolté.

Cinq garçons rebelles sont condamnés pour avoir tué leur professeur dans un rituel eroctio-animalier à subir l’autorité despotique d’un capitaine puissamment doté qui les enchaîne et les esclavagise sur son rafiot soumis à toutes les tempêtes. Ils finissent par se révolter, à leur arrivée sur une île enchantée où, initiés par les feuillages et les sécrétions d’une nature subtilement sexuée, ils découvrent des formes de pratiques érotiques inédites avant que, sous l’effet des substances ingérées, ils ne subissent d’étranges mutations sexuelles, voient se dresser des mamelons sous leur chemise et tomber comme un fruit blet leur pénis. Difficile ce ne pas citer quelques références majeures pour rendre compte de l’originalité d’un film qui s’en passe pourtant très bien: Cocteau, Fassbinder, Genet, Kenneth Anger, mais aussi Ovide, Fragonard, Sade. Car c’est bien un monde en soi que MANDICO recrée, autour d’une Carte du Tendre très personnelle, où les corps, mais aussi l’ensemble des éléments sont travaillés par d’irrésistibles poussées germinatives, où les fruits tropicaux se changent en sexes velus et les sexes deviennent des fruits juteux, lait, sperme, urine, pluie, poils et plumes se mêlant pour recréer cette soupe primitive d’où naquit le vivant, et où, obstinémment, il tente de revenir. Longue vie à cet univers merveilleux, où le désir féconde le mythe sans jamais se départir d’une sorte d’humour gracieux.

Haut de page