Evénements

La 20éme bourse CIORAN remise à Lakis PROGUIDIS

0

Réuni le 23 juin 2020, le jury de la Bourse CIORAN, décernée pour la vingtième fois cette année, a récompensé le projet d’essai que Lakis PROGUIDIS compte consacrer aux origines et à l’esprit du roman européen – un thème qui parcourt toute l’oeuvre de cet essayiste d’origine grecque, installé en France depuis de nombreuses années. Rabelais, le corps romanesque, devrait se présenter comme un dialogue avec l’œuvre de GOMBROWICZ, de même que le précédent essai du lauréat, Rabelais, que le roman commence !, dialoguait avec l’œuvre de Milan KUNDERA.

Né en 1947 à Volos en Grèce, essayiste et critique littéraire, Lakis PROGUIDIS est l’auteur de cinq essais. Il a fondé en 1993 la revue « L’Atelier du roman » (Flammarion) qu’il dirige depuis.

Le jury était composé de : Claude ARNAUD, écrivain, ancien lauréat, d’Emmanuelle BENSIMON-WEILER, directrice générale du CNL, représentant Vincent MONADE, président du Centre national du livre (CNL), de Belinda CANNONE, essayiste et romancière, et de Verena von der HEYDEN-RYNSCH, écrivain, traductrice et spécialiste de l’œuvre de CIORAN.

Pour en savoir plus..

Claude NABOKOFF n’est plus…

0

CLAUDE NABOKOFF n’ouvrira plus ses portes aux innombrables amis – écrivains, éditeurs, traducteurs, essayistes, mémorialistes, critiques d’art, conservateurs - qui eurent pendant 40 ans le privilège d’être reçus, dans sa maison familiale de la place DAUPHINE, par elle et par IVAN son mari, magnifique éditeur en charge pendant trente ans de la collection « Feux Croisés » chez Plon.  Décédée le 22 avril 2020, dans sa 91e année, Claude NABOKOFF était la fille de Louis JOXE, ministre du général de GAULLE et principal négociateur des accords d’EVIAN qui accompagnèrent l’indépendance de L’ALGERIE. Elle était aussi, par sa mère, la petite-fille de Daniel HALEVY, l’ami de PROUST, le biographe de NIETZSCHE et l’éditeur des CAHIERS VERTS, chez Grasset, qui reçut dans ce même salon MALAPARTE, MALRAUX et tant d’écrivains majeurs du XX°siècle. On pouvait croiser chez eux, avec autant de simplicité et de naturel que si l’on était « à la maison »,  Salman RUSHDIE, Toni MORRISON, Donna TARTT, Edmund WHITE, James LORD, tous publiés par « Feux croisées », mais aussi les éditeurs Christian et Dominique BOURGOIS, Georges LIEBERT et Françoise CACHIN, la directrice du musée d’Orsay, ainsi qu’Anne de LACRETELLE, la fondatrice du Prix SEVIGNE et Bernard MINORET, l’auteur des « Morot-Chandonneur«  (Cahiers rouges, Grasset). Elégante, curieuse, hospitalière, Claude NABOKOFF était la civilisation même, aussi accueillante pour l’étudiante japonaise venue faire des recherches à Paris que pour le dernier Prix Nobel de littérature édité par Ivan, lui-même fils du musicien Nicolas NABOKOFF et neveu de Vladimir, l’auteur de « Lolita »…

Qui fera le pont entre Paris et New-York désormais?  

 

 

Pour saluer Jacques de Decker

0

Parmi tant d’autres victimes collatérales, à travers le monde, le Coronavirus aura emporté Jacques de DECKER alors qu’il montait dans un taxi bruxellois pour entrer à l’hôpital, ce 12 avril. Né en 1945, Jacques de DECKER n’était pas seulement un excellent essayiste, biographe de WAGNER et de IBSEN (chez Gallimard), un dramaturge, traducteur et adaptateur pour le théâtre, un romancier inventif du sentiment amoureux (« La grande roue » (Grasset, 1985), « Parades Amoureuses » (Grasset, 1990)), il était aussi un éditeur plus qu’exigeant, directeur de collection à L’âge d’Homme, et un critique littéraire exceptionnellement chaleureux. Directeur des pages culturelles du Soir, le grand quotidien belge, Jacques de DECKER était aussi un homme de radio, qui interviewa tout ce qui compte dans les lettres européennes, et une très belle personne, brillante et bienveillante à la fois, alliage peu courant. Sa plume ductile, synthétique, chaleureuse, donnait envie de lire et d’aimer, de comprendre et de s’améliorer, avec ce cosmopolitisme spontané des habitants des grandes villes et ce doute fécond, teinté d’ironie, que nourrit parfois l’identité belge, irriguée par les trois langues nationales, qu’il parlait toutes trois parfaitement. Un hommes des Lumières, urbain, ouvert, vivant, gracieux, portant haut l’esprit de tolérance européen. Nous serons nombreux à le regretter.

Re(découvrir) Roberto BOLANO

0

Le dimanche 29 mars 2020, dans son édition électronique, LE POINT a publié, dans sa série « VOYAGE IMMOBILE » destinée à notre faire sortir en imagination du long et pénible confinement imposé par l’épidémie de CORONAVIRUS, un article de CLAUDE ARNAUD consacré à la publication du premier tome des OEUVRES COMPLETES de l’écrivain chilien ROBERTO BOLANO par les éditions de l’OLIVIER. Pour découvrir cet article

Claude ARNAUD a présenté « Colonel Reidl » à la cité de l’Architecture de Paris

0

Le vendredi 31 janvier 2020 à 19 heures, CLAUDE ARNAUD a présenté à l’auditorium de la Cité de l’Architecture et du Patrimoine, dans le cadre de la Saison viennoise et de l’exposition dédiée à l’architecte Otto Wagner, Colonel Redl (Oberst Redl), un film d’Istvan SZABO (Hongrie, Autriche, RFA, Yougoslavie, 1984), avec Klaus Maria Brandauer, Armin Mueller-Stahl, Gudrun Landgrebe… (durée: 1h42).

Palais de Chaillot, 7 avenue Albert de Mun, Paris 16e, Métro Iéna ou Trocadéro

Inscription conseillée, entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles.

Pour en savoir plus sur le cycle de films accompagnant l’exposition OTTO WAGNER

…Et sur la projection du Colonel Reidl...

Le prix SEVIGNE 2019 attribué à Manuel CORNEJO

0
Décerné par un jury composé de Claude ARNAUD, Jean BONNA, Manuel CARCASSONNE, Jean-Paul CLEMENT, Charles DANTZIG, Anne de LACRETELLE, Marc LAMBRON, Diane de MARGERIE, Gilbert MOREAU, Christophe ONO-dit-BIOT, Daniel RONDEAU, le prix SEVIGNE, qui récompense depuis 23 ans l’édition d’une correspondance, a été attribué en cette année 2019 à Manuel CORNEJO par sa magistrale édition de : MAURICE RAVEL, « L’INTEGRALE, CORRESPONDANCE 1895-1937″, Le Passeur Editeur, avec près de 2.700 documents, conservés dans le monde entier, pour la plupart inédits sous forme de livre: 1.883 lettres de RAVEL, 303 lettres à RAVEL, 367 lettres entre tiers sur RAVEL, 137 écrits et entretiens de RAVEL. Fruit de plus de deux décennies de recherches, cet ouvrage de référence est enrichi de nombreuses annexes et d’une vingtaine de facsimilés en noir et blanc.

Le Prix Sévigné
a été remis au Musée de La Poste le Mardi 4
Février 2020.

,

« A Boy’s Eye View of May’ 68″ published by DELOS

0

*Le texte de la conférence que CLAUDE ARNAUD  a prononcé, en 2018, à l’occasion du 5O° anniversaire de MAI 68 à l’Université de Caroline du sud, Usa,  via Skype, a été publié par la revue DELOS et les Presses de l’Université de Floride (Vol. 34, N°2, pp. 232-239, automne 2019). Jeanne GARANE, qui l’a traduit, le fait suivre d’un texte rappelant le contexte historique et reliant cette intervention à QU’AS-TU FAIT DE TES FRERES?, le premier tome de la trilogie autobiographique de CLAUDE ARNAUD. Pour découvrir ce texte en anglais.

* »A Boy’s Eye View of May’ 68 » was delivered by CLAUDE ARNAUD in French via SKYPE at the multilingual and pluri-disciplinary 1968 in Global Perspectives conference at the UNIVERSITY OF SOUTH CAROLIANA, COLUMBIA, USA, held on February 2018. « A Boy’s Eye View on May 68″ is in many ways both an introduction to and an extremely condensed version of ARNAUD’s 2010 QU’AS-TU FAIT DE TES FRERES?, (« Where are your brothers ?« ), first of the three volumes of his autobiographical cycle. Translated by JEANNE GARANE, this lecture has been published by DELOS and the UNIVERSITY OF FLORIDA PRESS (Vol. 34, N°2, pp. 232-239, fall 2019). READ IT

 

« Proust contre Cocteau » parmi les 50 meilleurs livres des années 2010 pour Les Inrocks

0

PROUST CONTRE COCTEAU, l’essai de Claude ARNAUD paru aux éditions Grasset en 2013, puis en Arléa poche en 2019, a été choisi parmi les 50 meilleurs livres des années 2010 par LES INROCKUPTIBLES, dans leur édition électronique du 19 novembre 2019. Pour découvrir les dix premiers titres de cette liste

Avec l’exposition CINEMATISSE à Nice

0

Le jeudi 19 septembre a été inaugurée, au musée Matisse des Arènes de Cimiez, à NICE, l’exposition CINEMATISSE, qui fait plus que suggérer, prouve la présence dans l’oeuvre du peintre nordique d’un désir, d’une compréhension et d’une intelligence du 7° art. Pour saluer le remarquable travail effectué par les deux commissaires, Claudine GRAMMONT, directrice du Musée, et Dominique PAÏNI, ancien directeur de la Cinémathèque française et de du développement culturel au Centre Pompidou, Claude ARNAUD a contribué au catalogue de l’exposition avec un texte intitulé: « Couleur, mouvement, rêve ». Pour en savoir plus sur cette exposition… Sur la programmation qui l’entoure

Et sur le catalogue, publié par les Editions IN FINE

CLAUDE ARNAUD AU PRINTEMPS PROUSTIEN

0

Le week-end du 18 et 19 mai 2019, CLAUDE ARNAUD sera un des invités du PRINTEMPS PROUSTIEN de CHARTRES, un salon du livre devant célébrer le centenaire du prix Goncourt décerné à PROUST.

Le dimanche 19 mai, de 14h-15h, à la Collégiale Saint-André de CHARTRES (scène Bathilde), il participera à une table ronde avec Luc FRAISSE (Président du Printemps Proustien et co-auteur de Marcel Proust et Reynaldo Hahn. Une création à quatre mains, Classiques Garnier, « Bibliothèque proustienne », 2018) et Michel ERMAN (auteur de Marcel Proust, une biographie La Table ronde, collection Vermillon, 2018) consacrée à Proust et ses contemporains.

Puis, à partir de 15 heures, il signera son Proust contre Cocteau, un essai que vient de republier les éditions Arléa en format de poche, après être sorti chez Grasset en 2013. Pour découvrir le programme complet de ce Printemps Proustien

Haut de page