« Le livre de Claude ARNAUD, Proust contre Cocteau, a un défaut impardonnable. Il est si brillant d’intelligence, riche en informations et en profondeur d’analyse, si magnifiquement écrit aussi (grâce soit rendue à l’heureuse traduction d’Anna Morpurgo), qu’il captive à la façon d’un secret ensorcelant mais inconfessable, qu’il faudrait citer à chaque ligne, répéter à l’identique, phrase après phrase, comme le Pierre Menard de Borgès réécrivant mot à mot le Don Quichotte de Cervantès« , assure Marco VALLORA dans La Stampa du 15 juillet 2017. Pour lire cet article in extenso (en italien)…

Pour entendre (toujours en italien) Marco VALLORA parler de ce livre avec Oreste BOSSINI sur Radio3, le 28 juillet 2017…

« Il libro di Claude ARNAUD, Proust contro Cocteau, ha un difetto grande, imperdonabile. E’ talmente brillante d’intelligenza, ricco d’informazioni, profondo d’analisi, scritto magnificamente, avvincente come un maliardo segreto inconfessabile, che bisognorebbe citarlo ad ogni riga, riperterlo tutto, identico: come il donchisciottesco Pierre Menard di Borges (grazie anche a la traduzione di Anna Morpurgo) », scrive Marco VALLORA sur La Stampa. Leggere l’articolo intero

Per sentire Marco VALLORA parlare del questo saggio con Oreste BOSSINI sul Radio 3.Suite del 28/7/2017…