Le 14 septembre 2017, la collection BOUQUINS (Robert Laffont éditeur) publie PORTRAITS CRACHES, un trésor littéraire, de Montaigne à Houellebecq. Un volume de mille pages, rassemblant plus de cinq cents portraits de personnages ayant existé (du roi Saint Louis au président Mao) ou été inventé (du Gargantua de Rabelais à la Lea de Colette). En 4° de couverture :

« Tirées de mémoires, de lettres ou de romans, ces « têtes » révèlent l’incroyable richesse d’un genre qui joua un rôle décisif dans l’essor de l’individualisme à la française et de la passion nationale pour l’analyse. Courant de MONTAIGNE, le plus grand des autoportraitistes, à Camille LAURENS, la plus subtile des autofictionneuses, rassemblant des autoportraits fondateurs (la GRANDE MADEMOISELLE, ROUSSEAU) à des portraits  introuvables (JOUHANDEAU, CINGRIA), il se décline en sections dédiées aux portraits historiques, aux caractères (l’Avare, l’Hypocrite…), aux portraits croisés, aux portraits de peuples, de villes et même d’animaux. Plus qu’une anthologie, ce livre sans rival s’avère l’œuvre d’un écrivain qui s’est toujours demandé Qui dit je en nous ? (Prix Femina de l’essai 2006), en même temps qu’un journal couvrant des années de lectures.

Le plaisir seul a dicté les choix de Claude ARNAUD : genre bref par essence, le portrait s’y prête tout particulièrement. Mme de SEVIGNE comparait les fables de LA FONTAINE à ces paniers de cerises dans lesquels on picore, avant de finir par tout dévorer : Portraits crachés n’a pas d’autre ambition. »

Pour pré-commander ce livre (992 p, 32€)… Ou encore

Pour le trouver sur le site de la collection BOUQUINS… Pour découvrir la réception qu’il a reçue